.:.Chronique.:.

Pochette

Zëro

San Francisco

[Ici d Ailleurs::2016]

|01 Last Bills for Lapdance|02 Ich...Ein Groupie|03 Lac Baikal|04 The Drum Thing|05 Boogie Tango Thrill|06 Cracking|07 Jed/Snowdog|08 Cheap Dream Generator|09 San Francisco|

Il faut croire que Zëro est en constante mutation. Désormais trio (exit François Cuilleron qui les aura bien accompagné), Zëro continue à bousculer les habitudes en proposant un rock hybride et qui a oublié de serrer le frein à main. Comment ne pas être une fois de plus enthousiaste avec un San Francisco détonnant, plus que coloré et qui a tendance à sentir l'asphalte  ? Autrement dit, ce disque n'est pas forcément fait pour nous brosser dans le bon sens du poil mais il provoque des montées d'adrénaline appréciables. Mais, il n'était pas dit que San Francisco soit purement frontal. Bien au contraire, celui-ci est bien plus en nuance qu'on aurait cru, mettant en évidence une souplesse dont on ne les aurait pas forcément cru capables. En atteste un morceau comme Cheap Dream Generator avec ses accents pop. En fait, cet effort de Zëro est assez disparate et, dans le fonds, assez peu adaptée à une logique autoroutière. Nous sommes ici plus dans la nuance doublé d'un esprit tortueux et bigarré. Un disque proprement tentaculaire qui n'hésite pas à aller dans les recoins les plus obscurs de nos cerveaux tout en cherchant une certaine forme de lumière. Rien n'est donc simple mais l'écoute de San Francisco n'est pas aussi difficile qu'on pourrait le penser. Eric Aldéa et ses deux comparses font en sorte que chaque morceau soit des plus accessible et ce sans se laisser aller à la compromission. C'est sans doute là le vrai challenge de ce disque qui passe par différentes humeurs, différentes approche sans jamais perdre en cohérence. Mais qui doutait vraiment des capacités de Zëro à sortir un disque à la fois exigeant et à la portée de tous  ? San Francisco montre, en tout cas, que le groupe sait toujours se renouveler et se réinventer au sein d'un même album. Ce n'est quand même pas donné à tout le monde et cela devrait donner des idées à quelques-uns si ce n'est déjà fait. Entre urgence et contemplation, Zëro n'arrive pas vraiment à choisir mais c'est bien là ce qui fait toute la qualité de ce disque hors norme. On s'en serait voulu de croire que le trio se soit mis à faire n'importe quoi. C'est sans doute le contraire ici et San Francisco apparaît comme le disque le plus réfléchi de leur discographie.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 06-05-2016

A voir également :

http://zeromusik.bandcamp.com/

?>