.:.Chronique.:.

Pochette

Holy Esque

At Hope's Ravine

[Beyond the Frequency::2016]

|01 Prism|02 Rose|03 Hexx|04 Covenant (ill)|05 Silences|06 Strange|07 Doll House|08 Tear|09 My Wilderness|10 St.|11 At Hope's Ravine|

Ce n'est pas quelque chose de facile que d'assumer une filiation musicale avec U2. C'est même très délicat sauf si on a aucun scrupule et qu'on souhaite faire sa pute pour vendre sa camelote dans tous les supermarchés entre deux promos sur les surgelés. Pour autant cela dépend de quel U2 on parle. Si c'est le U2 grotesque que l'on a connu ces derniers temps qui ne nous propose plus qu'un rock boursouflé à l'humeur neurasthénique, il est certain que cela va difficile à défendre. Il vaut mieux faire comme Holy Esque qui se réfère plutôt à la période qui entoure l'album Boy, histoire de rester sur des bases saines. De toute façon, après Rattle and Hum, on peut considérer que la bande à Bono (oui, je sais le jeu de mot devenu quasiment un cliché) n'a fait que décliner peu à peu. Mais c'est là un autre débat. Holy Esque n'a donc gardé pour eux que les débuts de U2 comme ils ont aussi (pour brouiller les pistes?) dans leur back ground les premières années de Simple Minds, le grand rival de l'époque qui a suivi à peu près le même chemin qualitatif sans vendre le même nombre de galette au final. Et plus malin qu'ils ne le paraissent, les Holy Esque citent également Echo and the Bunnymen, Interpol, The National, The Walkmen et Titus Andronicus. Soit. Le décor est définitivement planté. Ces gusses de Glasgow ne prétendent pas donner un nouveau souffle au rock mais s'évertuent plus à lui donner un sens plus épique. Et ce premier album en a tous les ingrédients. At Hope's Ravine, aux connotations du rock chevaleresque des 80's, possède cet élan qui allie puissance mélodique et héroïsme. On ne dira pourtant pas qu'on revient en arrière avec Holy Esque ni qu'on avance beaucoup non plus. Cependant, ce disque contient des morceaux savamment construit et qui ont quasiment tous du hit en puissance. En cela on pense surtout à Rose qui écrase tout sur son passage. On ne dénigre pas le reste, bien au contraire. At Hope's Ravine est un album qui ne connaît pas de failles et se présente comme une parfaite introduction. Alors évidemment, cela nous rappelle plein de choses, de souvenirs. Bien qu'il n'y ait pas spécialement lieu d'être nostalgique, Holy Esque réussit son coup et son entrée en matière. Sans doute l'un des disques les plus jouissifs du moment et ce aussi pour son chanteur si particulier qu'est Pat Hynes. Du moins, dans ce genre là.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 20-02-2016

A voir également :

http://athopesravine.tumblr.com/

?>