.:.Chronique.:.

Pochette

Zarboth

There's No Devils at All, It's Just the System

[Wan + Wan / L Autre Distribution::2015]

|01 Black Water|02 Popeye|03 Lost Song|04 Fetch this Kelp|05 Come Give Me the Things (I Need for my Journey)|06 Oatmeal|07 Didn't I ?|08 Forget Your Head|09 Downfall|10 We Made It|

Il n'y a pas toujours besoin d'être un régiment pour pouvoir faire une musique d'ampleur et de qualité. On voit souvent des groupes dont on ne sait pas vraiment ce que certains membres font réellement en leur sein. Ici, Etienne Gaillochet (que l'on a déjà croisé avec We Insist!) et Phil Reptil (La Théorie du Reptile) sont les hommes à tout faire et agissent fiévreusement pour un rock urgent et fusionnel dans lequel interviendra Macdara Smith (Osteti) pour donner une touche proche du Red Hot Chili Peppers (mais avec un peu plus de couilles pour le coup) ou de Fishbone. Mais on ne peut pas résumer There's No Devils At All, It's Just the System à la simple évocation des RDHC. Ce serait ce faciliter la tâche et une façon de fermer le ban à peu de frais. Non, ce disque (le troisième pour le duo) se révèle bien plus riche et complexe en mettant en lumière des schémas musicaux body buildés qui se réclament autant du jazz, de la fusion, du math-core et tout ce qui peut se finir en core d'une manière générale. Parce que oui, Zarboth, nom qu'on croirait tout droit tiré de l'univers melnibonéen, avance d'un pas menaçant et résolu. Tel un conquérant, Zarboth encercle et pilonne sa proie, c'est à dire nous, avec ses armes de destructions massives. Mais qu'on se le dise, Zarboth n'a rien pour autant d'un groupe mortifère. Bien au contraire, il y a juste chez eux une réelle volonté d'insuffler une adrénaline qu'on aurait perdu au fin fonds d'une impasse avec nos dernières illusions. Ce genre de disque est donc fait pour relever la tête, se sentir un tant soit peu vivant et bomber un peu plus le torse. Vous l'aurez compris, Zarboth ce n'est pas fait pour les neurasthéniques et les buveurs de camomille. Tout est dans l'intention et l'impact que duo-trio imprime sur leurs morceaux. Et à ce niveau, Zarboth est parfaitement dans le bon tempo. Impeccable dans l'effort, le groupe se dévoile à nous comme une formation toujours sur la corde raide et qui prends tous les risques. On ne saurait leur demander plus tant il existe chez eux une réelle dynamique et une poigne communicative. Et par les temps qui courent, ça fait grandement du bien.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 30-11-2015

A voir également :

http://www.zarboth.com/fr

?>