.:.Chronique.:.

Pochette

Rundgren, Todd - Nikolaisen, Emil - Hans-Peter Lindstrom

Runddans

[Smalltown Supersound::2015]

|01 B for Birth|02 Liquid Joy from the Womb of Infinity|03 Oppad, Over Skyene|04 Solus|05 Put Your Arms Around Me|06 Altar of Kauaian Six String (Todd's Solo)|07 Out of My Head|08 Rundt Rundt Rundt|09 Wave of Heavy Red (Disko-Nektar) : T.H.E. Golden Triangle|10 Ravende Gal (Full Circle)|11 Ohr..Um..Am.. Amen (Aftermath)|

Todd Rundgren est vraiment quelqu'un d'insaisissable. Sa longue carrière comme musicien mais aussi comme producteur (XTC, Patti Smith, New York Dolls, Bad Religion...) l'aurait plutôt cantonné dans le giron du rock. Mais le bonhomme ne s'est jamais donné de limites à ce qu'il faisait, se tournant à loisir vers la pop, la bossa nova, le blues... Récemment il s'était tourné vers l'exercice du remix pour l'album Quiet Place to Live de Hans-Peter Lindstrom. Une expérience qu'il a du juger suffisante puisqu'il a gardé le contact avec Lindstrom et s'est mis en cheville avec Emil Nikolaisen (Serena-Maneesh) pour créer ce Runddans improbable tant on ne sait par quel bout le prendre. Il faut dire ce qui est, Runddans déroute parce qu'il part dans tous les sens. Il faut comprendre que ce disque est une synthèse de trois fortes personnalités et qu'il ne saurait être tout à fait normal. On le comprend assez vite d'ailleurs. Runddans est une mutation disco-rock psychédélique avec des guitares héroïques, un chanteur plus que west-coast, et des envolées plus que cosmiques. Non, Runddans n'est pas un album comme les autres. C'est un véritable kaléidoscope autant sonore que mélodique. A l'évidence, le trio n'a pas les pieds sur terre et ne souhaite pas vraiment les avoir. Mais quand on connaît un peu les gaillards, on sait que c'est ce qui fait leur spécificité pour le pire et pour le meilleur. Si Runddans ne s'apprivoise pas du premier coup, il sait se rendre plus sympathique que l'impression tarte à la crème des premières écoutes. Parce que oui, on aurait pu craindre le pire comme entendre un ensemble boursouflé et mégalomaniaque. Que Runddans soit un peu mégalo sur les bords, d'ailleurs, ce n'est pas vraiment un problème. Cela aurait même tendance à le servir car quand on essaye de faire une musique un tant soit peu spatiale il faut avoir les idées larges et un poil grandiloquentes. Ici, le trio explore l'espace non pas comme un conquérant mais comme des gosses qui vivraient un rêve éveillé. Ils n'ont peur de rien et s'aventurent aisément dans une musique se veut autant futuriste que rayonnante. En fait, il est assez difficile de résumer un pareil album en quelques lignes tant il existe de variables en son sein. Un coup de maître ? Avant de pouvoir le dire il faudra explorer tous les nombreux recoins de Runddans. En tout cas, ce n'est clairement pas un disque comme les autres.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 10-07-2015

A voir également :

http://www.smalltownsupersound.com/2015/03/16/todd-rundgren-emil-nikolaisen-hans-peter-lindstrom-runddans-album-5/

?>