.:.Chronique.:.

Pochette

Quadrupède

Togoban

[Black Basset Records::2014]

|01 Intro- Beam Pool Mom|02 Mambo Pomelo|03 Via Là|04 Rhododendron|05 Oblong Opale|06 ÂSTRO|07 Adulthood|

Il faudrait que l'on se dise une fois pour toute que l'on a de très bon groupes en France et qu'ils n'ont pas à rougir de la comparaison avec les tous puissants anglo-saxons. Le souverain mépris qui règne dans les grands groupes de diffusion radiophonique, au point que certains d'entre eux en viennent à remettre en cause le quota de passage d'artistes francophones arguant que la production hexagonale baisse (on s'étranglerait presque), peut laisser une mauvaise et triste impression. Déjà il suffirait que ces radios prennent enfin les risques qu'ils n'ont jamais osé prendre, qu'ils regardent et écoutent ce qui se fait dans ce pays sans passer par le prisme de l'audimat et du diktat des annonceurs qui les nourrice et on pourra peut-être avancer. Elles pourront peut-être donner un coup pouce et une chance à un groupe comme Quadrupède qui, depuis deux ans, sort des disques impeccables et vraiment séduisants. Le dernier en date, Togoban donne entière satisfaction même s'il est assez court (26 minutes). Il montre en tout cas plusieurs chose. La première est que le math-rock est encore sur de bons rails et qu'il fait plus que de la résistance. La seconde confirme bien l'idée qu'il y a bien autre chose que Shaka Ponk ou Matmatah... La troisième est bien que l'on arrive à sortir des codes et du cahier des charges de ce que certaines radios considère comme écoutable. Quadrupède ne répond donc pas aux standards d'une musique facilement assimilable et trop bien formatée pour qu'elle puisse, selon la formule célèbre de Patrick Le Lay, «  vendre du temps de cerveau humain disponible  ». Quadrupède fait mieux que cela. Ils mettent en exergue leur amour pour les musiques angulaires, tarabiscotées avec des nuances tortoisiennes période TNT. Ca change des formats mille fois entendus et qui sont répétés à l'envie comme les seules solutions viables. Mais, une fois encore, Quadrupède n'est pas seule dans son cas. Ils sont légions à faire une musique passionnante et vivante. Togoban est un album fait par des gens qui mordent la vie et qui donne l'impression d'être dans une course effrénée. Toutefois, il y a des moments où les deux comparses savent reprendre leur souffle mais jamais ils ne semblent épuisés. Lemien Dacoq et Smaseph Jolley sont insatiables et nous proposent des morceaux tourbillonnants et savamment conçus. Pas de fausses notes donc. Que de l'enthousiasme et une envie irrépressible d'évasion. Quadrupède avance et plutôt vite...

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 08-07-2015

A voir également :

http://qdrpd.bandcamp.com/

?>