.:.Chronique.:.

Pochette

Hirsch, Andreas O

Summe 1

[Makiphon::2015]

|01 In a Seldom Land|02 Konnektor|03 Kemeri 5 am|04 Opossum Pravda|05 Kautschukwaage|06 Summe 1|07 Maxwell Mountains|08 Teilschenbeschleuniger|

Après des études de cinéma en France, Andreas Oskar Hirsch s'est tourné vers d'autres discipline et presque naturellement vers la musique. Et c'est parce qu'il est pluridisciplinaire qu'il y a peu de traces de ce qu'il fait musicalement. Outre les concerts et diverses performances qu'il a déjà pu faire il n'y a que peu de traces discographiques. Summe 1 est l'une d'elle et probablement la seule à ce jour. Entre musique expérimentale, ambiant, musique électroacoustique, Hirsch se positionne autour d'une ossature sonore assez organique qui n'est pas faite que d'électronique et de traitements du même genre. L'électronique est bien présente, field recordings en tête, mais Hirsch sait aussi utiliser des éléments préparés comme les guitares électriques, harmonicas et divers autres choses. Pour autant la multiplicité des instruments ou de la matière sonore ne fait pas tout. Dans le fonds Andreas O.Hirsch est plus à classer avec des gens comme Jon Hassel. Son approche, sa manière d'évoluer et d'organiser sa musique peut faire rappeler ce qu'a déjà pu faire l'américain. C'est comme une exploration dans une forêt vierge, là où l'espace et le temps se confondent créant des paysages irréels et insoupçonnés. Le problème c'est que Andreas O.Hirsch, malgré la richesse et la variété de Summe 1, n'étonne pas grand monde. Sa musique est belle et foisonnante mais elle est dans une ligne trop convenue, ne prenant pas toujours les risques qu'elle devrait prendre parfois et se réfugie trop souvent dans des considérations tonales qui peut fausser notre jugement. En somme on se soucie plus de la forme que du fonds et malgré la qualité de l'ensemble on ne voit pas ce qui pourrait réellement la distinguer des autres. On peut se prendre au jeu, se laisser transporter, Summe 1 s'y prêtant parfaitement mais on garde à l'esprit cette forme de classicisme qui se dégage de ce disque. Summe 1 n'est pas fait pour bousculer les lignes mais plus pour apporter une certaine couleur esthétique. Ce n'est pas forcément suffisant pour les plus exigeants.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 03-07-2015

A voir également :

http://hirschonhirsch.com/

?>