.:.Chronique.:.

Pochette

Fashion Week

Prêt A Porter

[Solar Flare Records::2015]

|01 Fendi Bender|02 Chorusace|03 Meek Is Mizznable|04 Summer Line|05 Fur Free Friday|06 Klosstrophobia|07 “FASHION”=~S/(\$)/COLLAPSE/GSO;|08 Haute Topic|

Le trio américain Fashion Week est une bande de petits plaisantins. Quand un groupe vous fourni une bio complètement fantaisiste, il est assez amusant de voir combien sont ceux qui tombent dans le panneau. Et il y en a eu quelques uns, recrachant parfois mot à mot ladite biographie avec ses références inventées (labels fantômes, albums imaginaires, décès fantasmé...). Il suffisait de faire quelques recherches pour se rendre compte que rien ne tenait la route, que tout n'était que pastiche hormis leur participation à des groupes comme Victory At Sea, Inswarm ou Cobalt et des collaborations avec Jarboe(quoique là encore ce serait à vérifier...). De fait, il est assez douteux que Fashion Week se soit formé en 1987 et qu'ils aient vendus 50 millions de disques à travers le monde (ça se saurait) et que Josh Lozano, l'un des membres du groupe, soit mort en 1994 (de toute façon, qu'on se rassure, il est ressuscité). Les américains aiment manifestement se marrer et, surtout, ne pas se prendre au sérieux. Prêt A Porter est leur donc leur premier album et celui-ci appartient largement à cette veine noise-rock-grunge qui a fait les beaux jours du rock nord américains pendant les années 90. Guitares grasses, basse lourde, chant éraillé, chape de plombs à tous les niveaux, Fashion Week ne fait donc pas dans la dentelle mais ce n'est pas ce qu'on leur demande non plus. Dans le fonds, Prêt A Porter est un album assez basique mais redoutable et efficace. Il va a l'essentiel sans se poser de questions existentielles et les rares moments de calmes (Klosstrophobia) n'apparaissent que comme des interludes avant le retour de la tempête. Donc, non, Fashion Week ne fait pas dans la nuance, ou si peu, mais leur musique abrasive se prend en pleine figure sans déplaisir. On a conscience que Fashion Week passera difficilement le statut de second couteau, surtout dans le registre dans lequel ils officient. Mais il est peu probable que le groupe souhaite réellement jouer les premiers rôles. Il s'agit dès lors de prendre du plaisir et de jouer sans se prendre la tête. A ce jour l'objectif est largement atteint.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 16-06-2015

A voir également :

https://www.facebook.com/FashionWeekBand

?>