.:.Chronique.:.

Pochette

Von Stroheim

Sing for Blood

[Navalorama Records ::2015]

|01 The Tree|02 Sacrificial Lamb|03 In Her Loneliness|04 Pale Man|

Outre que l'on retrouve Domique Van Cappellen que l'on avait déjà croisé au sein de Keiki pour l'album Popcorn from the Grave et le split avec Bee and Flower, Von Stroheim semble être une affaire de famille. En effet, en plus de la chanteuse on retrouve un autre Van Cappellen, Christophe, qui officie à la batterie et Raphaël Rastelli qui officie également dans Keiki et qui retrouve Dominique Van Cappellen de la même manière dans LAS Vegas. On reste donc, quoi qu'il arrive, en famille. Pour le coup, sur le papier, Von Stroheim a plutôt de la gueule. Pour autant, le résultat de ce premier ep laisse un peu sur sa faim. Sur la même veine de groupes comme Electric Wizard et approchant, Von Stroheim reste dans un doom assez classique voire spartiate. Déjà que le doom n'est pas spécialement enclin à la fantaisie, le trio belge ne parvient pas vraiment à se distinguer en se contentant de rééditer sommairement les codes du genre à savoir une lourdeur électrique tenace, une tendance à la répétition, une lenteur angoissante et un chant quasi cérémoniel. Il faut cependant avouer que cela a une certaine efficacité mais on a plus l'impression d'un galop d'essai plus qu'une vraie profession de foi ou d'un accomplissement total. Comme en rodage, Von Stroheim a encore un peu de chemin avant de pouvoir rivaliser avec les plus belles formations du genre. Rien n'est jamais définitif et on peut estimer que Von Stroheim a encore une bonne marge de progression. Encore faut-il qu'ils en soient conscients sinon ils vont dangereusement stagner pour devenir définitivement inintéressants. Mais on leur fait confiance puisque le potentiel est bien là.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 05-06-2015

A voir également :

http://xvonstroheim.tumblr.com/

?>