.:.Chronique.:.

Pochette

Fort Romeau

Insides

[Ghostly International::2015]

|01 New Wave|02 Folle|03 All I Want|04 Insides|05 Not a Word|06 IKB|07 Lately |08 Cloche|

Dire que Mike Greene aka Fort Romeau est l'une des figures montantes de la house d'aujourd'hui est enfoncé une porte ouverte. En effet, son premier album, Kingdoms (100%Silk, 2012) avait laissé une forte impression au point qu'on attendait le jeune homme au tournant. Un des signes qui ne trompe pas c'est d'avoir signé chez Ghostly International pour son second opus, Insides. Et force est de constater que Mike Greene n'a pas pris le melon et ne s'est pas mis en roue libre. Le soulagement est immense car combien avant lui ont explosé en plein vol à force de leur avoir trop fait de ponts d'or. Changer de statut reste un challenge car il faut évidemment garder les pieds sur terre et être sur de son coup. Il arrive que certains oublie malencontreusement l'un des deux critères. En ce qui concerne Mike Greene, cet amoureux inconditionnel de la house from Chicago, qui aura aussi collaboré il y a quelques temps avec Al Myson aka Ital Tek et La Roux, nous délivre un Insides de toute beauté aux tendances deep et progressives. Dès le bien nommé New Wave, on comprends que Kingdoms n'était pas qu'une heureuse surprise. Disque équilibré, pas aussi répétitif qu'on pourrait le croire et terriblement organique, Insides est plein de ressources et d'une profondeur tout à fait remarquable. Fort Romeau montre ici qu'il est toujours dans la bonne dynamique enchaînant les morceaux de très bonne facture à l'intelligence raffinée. Et c'est bien de raffinement dont il s'agit dans la musique de Fort Romeau. Aucune grossièreté n'est à déplorer dans Insides, aucune maladresse, ou si peu, aucune faute de goût. Manifestement cet album est fait pour les esthètes et les amoureux d'une musique électronique inventive et vivante. Au-delà de le cataloguer purement et simplement dans la house, Mike Greene apparaît comme un artiste qui dépoussière le genre et vois un peu plus loin que la simple redite. Il n'est certainement pas le seul dans ce cas qui pense à apporter un éclairage nouveau, même minime, afin de ne pas tourner en rond et avoir le sort peu enviable de has been qui sont incapables de faire autre chose que de refaire sans cesse les mêmes choses. Non, Fort Romeau est de ceux qui apportent du sang neuf, de la fraîcheur, un peu d'aération et, enfin, une élégance retrouvée. Ce n'est sans doute pas donné à tout le monde et Insides, sans arrogance aucune, illumine de sa classe sans faillir. On en avait bien besoin.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 21-05-2015

A voir également :

http://fortromeau.tumblr.com/

?>