.:.Chronique.:.

Pochette

Repp, Corrina

The Pattern of Electricity

[Discolexique::2015]

|01 The Beast Lives in the Same Place|02 Pattern the Cuts / Calm Ass Mofo|03 Live for the Dead|04 Woods|05 Another Shape|06 Release Me|07 Set Fire|08 Long Shadow |09 In the Dark, You're More Colorful|

Discrète parmi les discrètes, Corrina Repp aura fait son petit bonhomme de chemin sans faire énormément de bruit sauf pour ceux qui sont à l'affût de tout ce qui sort dans l'indie rock américain de ces dernières années. Et force est de constater qu'il y a fort à faire. Auteure de trois albums solo et de deux autres en compagnie de Joe Haege (Vin Blanc/White Wine, 31Knots) au sein de Tu Fawning, Corrina Repp nous revient une fois de plus dans le plus simple appareil sur le label de Mark Kozelek, Caldo Verde. Enfin, pour l'Amérique du Nord. Pour la vieille Europe c'est sur le label Discolexique que The Pattern of Electricity sera publié. En tout cas ce disque signe le retour d'une americana subtile et lumineuse, celle qui vous transporte dans les cieux avec cette légèreté, cet émerveillement permanent et cette proximité qui rendent tout de suite les choses plus naturelles. Parce que oui, Corrina Repp ne triche pas, laisse parler ce qu'il y a de plus humain en elle et ne se laisse pas perturber par la fureur du monde moderne. Ne croyez pas que la musique de Corrina Repp soit passéiste. Elle ne l'est pas. Elle est parfaitement de ce siècle et elle se laisse porter par des vents chaleureux qui viennent balayer vos cheveux sans que cela ne vous perturbe. Bien au contraire, ils vous font du bien, en toute simplicité et une grâce qui vous désarçonne à coup sur. Corrina est de ces chanteuses qui à l'instar d'une Paula Frazer sait mieux que quiconque imprimer une certaine force à ce qui semble d'une fragilité crépusculaire. Cette référence à Paula Frazer revient souvent mais il n'y a pas à douter qu'il y a eu un avant et un après avec elle en ce qui concerne l'americana d'aujourd'hui. Et Corrina Repp est une enfant naturelle de la chanteuse de Tarnation et de tout ce qui l'entoure ou l'a nourri. C'est tellement évident quand on l'écoute. Ces belles envolées, cette simplicité, cette voix profonde et solide. Tout y est. Une vraie force brute. Corrina Repp, au physique très Kim Gordonesque, est toujours entre ombre et lumière mais elle ne fuit jamais. Elle avance d'un pas assuré et on la suit avec une totale confiance. The Pattern of Electricity n'est pas le disque d'une divine résurrection (elle n'avait rien fait en solo depuis The Absent and the Distant en 2006, Tu Fawning oblige...) mais bien celui d'une artiste parfaitement accomplie et impeccable à tous point de vue.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 18-05-2015

A voir également :

https://soundcloud.com/corrina-repp

?>