.:.Chronique.:.

Pochette

Venetian Snares

My Love Is A Bulldozer

[Planet Mu::2014]

|01 10th Circle of Winnipeg|02 Deleted Poems|03 1000 Years|04 Your Smiling Face|05 Amazon|06 My Love Is a Bulldozer|07 She Runs|08 8am Union Station|09 Shaky Sometimes|10 Too Far Across|11 Dear Poet|12 Your Blanket|

Ce qu'il y a de bien avec Aaron Funk c'est qu'on ne sait jamais où l'on va. Cela pourrait être un gros défaut, mais ce genre d'incertitude, quand il s'agit de Venetian Snares, c'est plutôt bon signe. Mais étant capable du meilleur comme du pire qui tend parfois à l'incontrôlable, Aaron Funk reste ce trublion incorrigible qui ne cesse de ruer dans les brancards quitte à agacer ou à écœurer. Pourtant, après quatre ans de pseudo silence (du moins en ce qui concerne les albums puisque Venetian Snares aura sorti quelques ep entre My So-Called Life et My Love Is A Bulldozer), Funk nous revient avec une verve qui l'avait un peu quitté depuis au moins Detrimentalist alors sorti en 2008. C'est dire s'il faut saluer la performance. Parce que oui, Aaron Funk est en forme, percutant, imprévisible, déroutant et particulièrement sans concessions. Une fois de plus, il confirme qu'il reste l'une des figures les plus importante du breakcore et que ce n'est pas demain la veille qu'il sera détrôné. Et ce même si par moments on a l'impression que Funk peut être en dessous de ses capacités. Mais ici le bonhomme n'est pas dans une mauvaise passe. Bien au contraire. Il se montre très en verve, à la limite de l'arrogance mais sans jamais tomber dans la pire outrance. Le but n'est pas forcément d'en mettre plein la vue (ou plutôt les oreilles) mais bien de montrer que le breakcore ne vous envoie pas que dans une seule direction. C'est pour cela qu'un morceau comme Amazon n'a pas le même impact qu'un She Runs ou d'un 8am Union Station (qui fait quasiment office d'interlude) et qu'on ne peut pas dire que My Love Is A Bulldozer n'est fait que d'un seul bois. On pourra vous dire que le breakcore est dépassé et qu'il n'est plus qu'une résurgence du passé. Funk prouve qu'il existe encore des pistes d'exploration, qu'on peut faire encore évoluer le genre, lui apporter des améliorations, jouer avec lui. A son écoute personne ne pourra dire sans mauvaise fois que My Love Is A Bulldozer est un disque sans ambition et sans carrure. Il l'est sans conteste et prouve que Funk a encore un champs de vision assez large. Nous voilà donc rassuré.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 05-05-2015

A voir également :

https://venetiansnares.bandcamp.com/

?>