.:.Chronique.:.

Pochette

Soley

Ask the Deep

[Morr Music::2015]

|01 Devil|02 Aevintyr|03 One Eyed Lady|04 Ohljod|05 Halloween|06 Follow Me Down|07 Breath|08 I Will Never|09 Dreamers|10 Lost Ship|

En 2014, le EP Kromantik annonçait, pensait-on, la couleur. On pensait que Soley Stefansdottir était partie dans des considérations plus minimalistes et épurées. Dans cette esprit «  chromatique  » à la Satie et à la Debussy, Soley s'était fendue d'un disque où elle se retrouvait seule au piano et dans un univers, somme toute, assez éloigné de We Sink. Allait-on retrouver cette même direction pour Ask the Deep. On pouvait légitimement le penser. Pour autant, Kromantik devait n'être qu'un essai qui ne verra pas de suite à court terme. En effet, Ask the Deep n'a pas grand chose à voir avec Kromantik. Soley revient ici sur des ossatures plus orchestrées, plus proche de ce qu'on avait connu avec We Sink. En soi, ce disque est une vraie suite de We Sink, alors que Kromantik apparaissait comme une expérience à part. On retrouve ici tous les ingrédients de cette pop nordique, nonchalante, rêveuse et glaciale dont le charme presque enfantin vous ferait douter de l'inexistence des anges. Là encore Soley, nous fait partager une science de la pop-song moderne faite avec trois fois rien, des accords pas trop compliqués mais qui forment un halo électro pop d'une beauté diaphane tout à fait délicieuse. Sans beaucoup bousculer les habitudes de l'indie pop à tendance céleste, Soley nous délivre un album touchant, bien dans sa peau et qui fait plus qu'être agréable à l'oreille. La jeune femme semble flotter sur l'eau et profite d'une dynamique d'un premier disque solo qui n'était pas moins surprenant. Ask the Deep reflète assez bien la mélancolie que peut susciter un pays comme l'Islande, territoire abrupt, encore pas trop défiguré par la modernité et qui laisse à perte de vue des paysages magnifiques. La musique de Soley c'est un peu tout cela en même temps. Elle laisse parler ses sentiments, ses racines, sa sensibilité tout en ne se fermant pas aux autres. Et cela fonctionne parfaitement. C'est pour cela qu'un disque comme Ask the Deep est profondément sensible et qu'il n'a pas besoin d'en faire des caisses pour mettre en avant l'évidence de la démarche. En un mot comme en cent, Soley confirme et cela fait chaud à notre petit cœur transi.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 04-05-2015

A voir également :

https://www.facebook.com/soleysoleysoley

?>