.:.Chronique.:.

Pochette

Fantasma

Free Love

[Soundway Records::2015]

|01 Basbizile|02 Shangrila|03 Higher Power|04 Sefty Belt|05 Sophiatown|06 Peaking|07 My Wave|08 Breaker|09 Cat & Mouse|10 Fire & Smoke|11 Damn|12 Umoya|

On n'aura jamais rien contre les rencontres entre diverses influences musicales, quand elles se mêlent les unes aux autres pour créer quelque chose d'à priori neuf et, dans le meilleur des cas, innovant. Pourtant, il arrive que le résultat ne soit pas à la hauteur de l'ambition affichée. Et de l'ambition, le collectif Fantasma n'en manque pas et l'idée du projet est tout à fait séduisant. Tout vient d'un mot : Mzansi. Un mot d'argot sud africain, difficilement traduisible mais par lequel Fantasma, groupe mené par Spoek Mathambo, tente d'élaborer une musique « progressive, originale, sauvage et étrange ». Dit comme cela, au-delà du côté carte postale, on peut se dire que Fantasma saura mettre les moyens pour faire tomber les barrières de la monotonie. Mais, peut-être que la barrière était un petit peu trop haute. Sans démériter vraiment, Free Love n'est pas le choc attendu. Mélange de deep house, township tech (comprenez par là une sorte de house à la sauce sud-africaine), hip-hop, maskandi et de rock à tendance psyché, ce disque est souvent inégal et ne parvient pas à s'élever outre mesure. On a même l'impression que le groupe est timide et n'ose pas trop aller trop loin. Les nombreux invités sur ce disque n'y feront rien. Nous avons affaire à un disque assez sage et qui entretient même une image policée de la musique africaine. Pourtant, tout n'est pas perdu. Bien au contraire. On sent chez Fantasma un potentiel qui peut aller bien au-delà de ce qu'ils nous proposent aujourd'hui. Mais à trop vouloir assurer son coup on finit par ne plus trop prendre de risques. Fantasma produit un premier album certes encourageant mais qui ne va pas toujours au fond des choses. On attend un peu plus de ce qui nous est présenté comme un super groupe d'  « électro-zulu ». Free Love apparaît donc comme un en-cas appréciable mais pas tout à fait extraordinaire. Reste à savoir si Fantasma saura se surpasser ou rester dans une presque normalité.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 15-04-2015

A voir également :

https://www.facebook.com/fantasmamusic

?>