.:.Chronique.:.

Pochette

Chapelier Fou

Deltas

[Ici d'Ailleurs::2014]

|01 Pluisme|02 Grand Arctica|03 Tea Tea Tea|04 La guerre des nombres|05 Triads for Two|06 Pentogan 3.14|07 Polish Lullaby|08 Tickling Time|09 i_o|10 Carlotta Valdes|

Louis Warynski ne cessera de nous étonner. D'album en album, le bonhomme continue sa marche en avant et, par la même occasion, force le respect. Ici, une fois de plus, Warynski se met en quatre pour nous servir une musique qui sublime l'imaginaire. En soi, le titre est bien trouvé. Deltas. Si on le prend dans le sens hydrologique et géographique du terme, ce titre prend tout son sens. Et, si on réfléchi bien cela résume dans une large mesure la démarche qui a toujours été celle de Chapelier Fou. Des influences très diverses qui finissent par se rejoindre et se mêler dans un seul et même espace. Même la pochette, aux couleurs diverses et chatoyantes se font l'écho d'une musique qui se veut autant fantasmagorique, ondulatoire et bigarrée. Chapelier Fou n'est pas capable de raconter une seule histoire, de présenter la même chose à chaque instant. Son goût pour l'ailleurs, les destinations lointaines, les endroits les plus reculés fait que cela magnifie sa capacité à bidouiller, à rendre ses morceaux iconoclastes. En somme, Louis Warynski est quelqu'un qui aime bien expérimenter mais pas au point de rendre sa musique abstraite ou trop compliquée. Non, un disque comme Deltas nous apparaît comme celui d'un idéaliste, un rêveur dont les nombreux voyages n'ont cessé de le nourrir. Pourtant rien n'est réellement simple chez Chapelier Fou mais, à contrario, rien ne nous parle plus que les entrelacs mélodiques de ce disque qui semble nous raconter l'histoire du monde dans ce qu'il a de plus beau. On le survole, on l'admire et on regarde sa diversité, ses milles couleurs et ses reliefs mouvementés. Si le caractère onirique de Deltas ne fait pas réellement de doutes ou pourra aussi souligner sa naïveté. Une naïveté toute relative qui rend cet album léger comme l'air. La synthèse entre l'électronique et l'organique se fait à merveille mais Chapelier Fou est, depuis le temps, passé orfèvre en la matière. Ce qui fait ici la différence c'est bien cette approche émotionnelle qui balaye toutes turbulences malvenues. Chapelier Fou nous donne du plaisir, nous fait transporter dans des ailleurs qu'on n'ose même pas imaginer. Doit-on lui demander plus ? Ce serait sans doute exagérer. Profitons du moment présent aussi précieux soit-il.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 11-04-2015

A voir également :

http://www.stylobrique.org/chapelierfou/index.html

?>