.:.Chronique.:.

Pochette

Young Fathers

White Men Are Black Men Too

[Big Dada::2015]

|01 Still Running|02 Shame|03 Feasting|04 27|05 Rain or Shine|06 Sirens|07 Old Rock n Roll|08 Nest|09 Liberated|10 John Doe|11 Dare Me|12 Get Started|

C'est toujours dur de confirmer après un départ en fanfare. Oui, parce que les éloges d'hier ne font pas les éloges de demain. Et c'est un peu ce qui se passe avec les Young Fathers. Des débuts chez Anticon, une récupération par Big Dada, un Mercury Prize en poche et toute la reconnaissance qui allait avec, il n'en fallait pas moins pour qu'on ouvre un boulevard au trio d'Edimbourg. Pour autant, on ne leur a pas donné un blanc seing et l'attente était à la hauteur de ce que Dead avait pu nous laisser espérer. Un peu plus d'un an après, Young Fathers tente d'enfoncer le clou plus profondément qu'il ne l'est déjà. Cette fois-ci les avis sont mitigés mais beaucoup s'accordent à trouver des similitudes à TV on the Radio. On peut difficilement leur donner tort tant cela est assez flagrant. En tout cas, ce qui est clair c'est que Young Fathers glisse de plus en plus vers le terrain de la pop, délaissant celui du hip-hop sans le renier pour autant. Les traces de ce dernier sont encore présentes mais le virage pop à pris largement le dessus. Pour autant les Young Fathers n'en oublient pas le fondement le plus expérimental de leur musique. Une musique risquée, qui reste accessible et qui ne donne jamais l'impression de s'adresser à une élite trop bien « éduquée ». White Men Are Black Men Too n'est peut être pas le successeur que tout le monde attendait (ce qui fait sans doute que certains soient déçus) mais il fait montre de belles aptitudes au renouvellement, au changement permanent, à une volonté de créer une musique mutante pour qui le mouvement est une pièce maîtresse dans l'ossature des morceaux. Et ce n'est pas peu dire. Ce second opus agit comme un caméléon, changeant de couleur selon ses envies et selon les circonstances. Les Young Fathers auraient complètement pu se planter, se vautrer dans une copie trop conforme de Dead tout en se disant que si c'est passé une fois cela passera une deuxième de la même manière. Il n'y a que les escrocs ou les artistes à l'imagination courte pour penser cela. Non, Young Fathers évoluent et si certains en sont à penser que le trio reprend le créneau laissé vacant par TV on the Radio après leur disparition, et bien c'est plutôt une bonne nouvelle. Autant dire que les Young Fathers ont du pain sur la planche et qu'on n'a pas fini de les attendre au tournant.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 03-04-2015

A voir également :

http://www.young-fathers.com/

?>