.:.Chronique.:.

Pochette

Drumm, Kevin

Trouble

[Editions Mego::2014]

|01 Trouble|

On nous prévient tout de suite. Ce disque de Kevin Drumm, qui n'est composé que d'une seule pièce de cinquante quatre minutes, n'est ni de l'ambient ni du drone. Bon. On nous mâche déjà le travail en nous empêchant de tomber dans un piège facile. Mais si ce n'est ni du drone ni de l'ambient, genres dans lesquels Kevin Drumm s'est depuis longtemps distingué, qu'est-ce donc ? Chercherait-on à nous embrouiller l'esprit en nous vendant une musique pour ce qu'elle n'est pas ? Kevin Drumm n'est sans doute pas de ceux qui nous prenne pour des imbéciles. De fait, Trouble si ce n'est ni du drone ou de l'ambient il faut bien donner à cette pièce une espèce d'existence esthétique. Trouble est construit dans un contexte minimaliste qui, paradoxalement, est à des années lumières d'un tumulte promit par le titre du disque. On assiste à une musique plutôt tonale, filandreuse, fantomatique et pour le moins discrète. En effet, il faut vraiment pousser le volume à son maximum pour tenter de mesurer les contours de Trouble. Idéalement, il faudrait écouter ce disque dans des conditions bien précises : seul dans une pièce tout en éliminant toute forme de bruit extérieur. A partir de ce moment là, on pourra saisir les différentes strates de ce disque se distingue par sa délicatesse, sa lenteur et son apparence diaphane. Pour autant, il n'y a rien de réellement étonnant dans Trouble et cet album n'est sans doute pas à mettre dans son panthéon. Sa discographie gargantuesque a généré des choses bien plus intéressantes. Trouble apparaît alors comme une expérience sonore parmi d'autre qui flirte avec les nuances et les silences tout en tentant de maximiser notre attention sur une musique qui ne cherche pas à se mettre en avant. Etait-ce vraiment bien utile ?

note : 5

par Fabien, chronique publiée le 22-12-2014

A voir également :

http://kevindrumm.bandcamp.com/

?>