.:.Chronique.:.

Pochette

Shériff, Laetitia

Pandemonium, Solace and Stars

[Yotanka::2014]

|01 Fellow|02 The Living Dead|03 Opposite|04 To Visit Brighton|05 To Be Strong|06 Friendly Birds|07 A Beautiful Rage II|08 Wash|09 Urbanism - After Goya|10 Far & Wide|

Si il y a quelques moments d'éclaircies dans le petit monde de l'indie hexagonal, ils sont à mettre au profit de personnes comme Laetitia Shériff. Depuis qu'elle nous est apparue il y a dix ans de cela avec l'album Codification, elle s'est constitué l'image d'une auteure-compositrice interprète que l'on pourrait mettre facilement sur le même pied d'égalité qu'une Laura Veirs ou d'une Scout Niblett. Des chanteuses qui ont essayé de s'en approcher il y en a eu pas mal, un peu partout et ce avec plus ou moins de bonheur. Le bonheur (musical, s'entend) n'a jamais quitté Laëtitia Shériff depuis qu'on la connaît et si l'on cite Veirs et Niblett c'est parce que au niveau de son aura tout nous fait penser à elles. Mais, on le sait, les influences de la jeune femme sont ailleurs. De Sonic Youth à Scott Walker en passant par Dominique A, Nick Cave et, sans doute, au-dessus de Veirs et Niblett, il y aura l'éternelle Kristin Hersh. Tout ce vécu musical aura nourri l'univers de Laetitia Shériff pendant toutes ces années. Comme quoi avoir un bon background peut servir à vous pousser dans les bonnes directions. Ainsi, Pandemonium, Solace and Stars est de ces échappées belles dont nous a habitué la française. Un état de grâce permanent, une mélancolie douce amère, une émotion à fleur de peau, une clarté diaphane mais jamais de fourvoiement larmoyant ne vient troubler une musique bien plus forte qu'elle n'en a l'air. C'est tout l'âme de Laetitia Shériff qui est ici nous est offert ici avec autant de sensibilité que de conviction. Parce qu'il faut bien se dire qu'elle ne se limite pas aux simples ritournelles tristes et introspectives. Ses possibilités sont bien plus vastes et chacun de ses disques en sont la démonstration. Mais tout est résumé dans le titre de cet album. En trois mots, elle synthétise ce qui ressort de ses morceaux. Alors oui, la tête un peu dans les étoiles avec autant de chahut que de consolation, Laetitia Shériff est un animal a plusieurs visages qu'elle porte avec l'aisance des gens qui n'ont sans doute plus rien à prouver mais qui continuent avec ferveur comme pour défendre ce qu'il y a de plus beau à offrir. Un beau combat.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 24-11-2014

A voir également :

http://www.laetitia-sheriff.com/

?>