.:.Chronique.:.

Pochette

Charrier, Charles-Eric

Petite Sœur

[Gizeh Records::2014]

|01 Petite Sœur|02 No Closed to Be|03 8 Minutes|04 Instant Moment|05 Toumimi Tatayé|06 8 Minutes Revisited|

Au fur et à mesure que l'on suit Charles-Eric Charrier on se rend compte que le personnage est sans cesse en train de se construire. A travers sa musique, à travers ce qu'il dégage, celui qui a déjà traversé beaucoup de choses et qui continue à en vivre avec une philosophie de la vie bien particulière est aujourd'hui comme libéré d'une pression qui est celle d'exister dans le regards des autres, d'être reconnu, lui l'artiste, lui le musicien hors norme. A présent, il fait de la musique pour lui, pour qu'elle existe, pour ceux qui ont envie de l'écouter et de partager des envies d'ailleurs et de voyages intérieurs. Certes, la musique de Charles-Eric Charrier n'est pas toujours facile à appréhender. Il faut la domestiquer mais ce genre d'effort n'est pas surhumain ni même de l'ordre de la contrainte. Il faut juste écouter. Ecouter et fermer les yeux. Sur Petite Sœur il agit comme un griot africain, porteur d'un message multi-séculaire. Sauf que lui n'est pas africain mais ne se revendique pas pour autant comme un occidental. L'homme n'est pas prisonnier de sa propre culture. Il va au-delà, se nourrissant de ses voyages, de ses rencontres, de ses lectures. De fait, Petite Sœur est un disque délivrant une musique libre et aventureuse qui ose s'affranchir de nombreuses frontières pour créer des ambiances aussi tentaculaires qu'oniriques. Avec l'aide de Cyril Secq (long compagnon de route de Charles-Eric Charrier que l'on a déjà rencontré chez Astrïd), Ronan Benoît, Nicolas Richard et de Guillaume Wickel, il nous susurre des morceaux méticuleux, tortueux tantôt nocturnes, tantôt lumineux mais toujours avec cette limpidité qui le caractérise. D'une manière globale, Petite Sœur est l'incarnation d'une musique qui parle au corps, au cœur mais aussi à l'esprit. De là à dire que Charles-Eric Charrier se cantonne dans le cérébral, il n'y a qu'un pas. Celui-ci peut être aisément franchi tant il dépasse les cadres de l'entendement. Entre ce mélange de jazz, de post-rock, d'africanisme et autres il y a surtout ce qu'il y a au plus profond de l'âme de Charles-Eric Charrier. Quelque chose d'un peu mystérieux mais de terriblement humain, voire humaniste. C'est sans doute cela qu'il faut retenir de la musique de Charles-Eric Charrier. Quelle que soit la forme qu'elle prend, qu'elle que soit sa pureté ou le grain qui la constitue, c'est bien la beauté de la vie qui l'inspire. Et cette beauté il faut la prendre dans tous les sens du terme. Finalement, Petite Sœur n'est pas un disque cérébral, il est juste universel en racontant au travers de sons, de rythmes, de couleurs, ce que nous sommes.

note : 8.5

par Fabien, chronique publiée le 22-10-2014

A voir également :

http://www.gizehrecords.com/

?>