.:.Chronique.:.

Pochette

Harris, Mark

The Angry Child

[n5MD::2014]

|01 The Tributary_Losing Your Way|02 In Spite of Everything_The Night that Made the Darkness|03 The Angry Child|04 Everything I Did Was Wrong|05 Before You Wake_Or the Fool Who Mimics the Sun|06 Running Forward_to the Object of Ones Affection|

Il faut dire ce qui est. En terme de musique ambient, parce que c'est bien le créneau du bonhomme, Mark Harris est quelqu'un d'on ne peut plus classique. Ce n'est pas un constat amer ou même une critique désagréable mais ce que l'on écoute sur The Angry Child ne peut pas vous faire penser autrement. Pour autant, il demeure toujours le risque de glisser tout doucement vers le cliché, les schémas trop connus, les chemins bien balisés qui, finalement, ne vous emmènent nulle part si ce n'est dans une rêverie de confort qu'on entend trop souvent chez les vendeurs de plénitude et de relaxation. Mark Harris avait donc fort à faire pour ne pas être dans la faute de goût ou le new age pour les beaufs. En fait, Mark Harris est dans l'entre deux. Il ne fait ni un pas vers les mouvances les plus expérimentales, ni vers les franges illuminées du new age raélien bobo naturaliste d'on ne sait quoi qui frappe généralement les plus fragiles d'entre nous. The Angry Child est un disque tonal, vaporeux, cristallin qui évolue dans des sphères apaisantes mais qui ont cette fâcheuse tendance à être un peu trop neutres. Ce disque, avec ces nappes électroniques claires et ses notes de piano délicatement posées, est sans doute trop classique et peu surprenant mais il va au bout de sa logique, évoluant dans une fausse lenteur mais qui, dans tous les cas, est dans le domaine du contemplatif. Nous sommes sur un terrain connu. Trop peut-être mais qui se laisse écouter sans difficulté, sans anicroches et sans que l'on puisse se dire que Mark Harris soit à côté de la plaque. Ce dernier opère une virée sur les eaux froides et calmes (enfin pas toujours quand même) des mers australes. On y devine ces grandes étendues d'eau où la glace s'invite naturellement au décorum. On se sent alors minuscule et démunie. Pour autant ce sentiment, est souvent celui que l'on ressent devant ce type de disque. Rien de neuf donc là dedans mais juste cet élan de pureté. Ce qui, en soit, n'est déjà pas si mal.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 07-10-2014

A voir également :

http://n5md.bandcamp.com/album/the-angry-child

?>