.:.Chronique.:.

Pochette

Orange Blossom

Under the Shade of Violets

[Washi Washa::2014]

|01 Ommaty|02 Lost|03 Ya Sîdî|04 Pitcha|05 Jerusalem|06 Good Bye Kô|07 Mexico|08 The Nubian|09 Black Box|10 Pink Man|11 Aqua|

On les avait cru perdu, disparu de la circulation, vacant à d'autres occupations. En fait, Orange Blossom n'était pas mort. Le groupe ne l'a jamais été. Si il y a neuf ans entre Under the Shade of Violets et Everything Must Change, leur précédent opus, cela n'a presque rien d'anormal. Orange Blossom a toujours pris son temps pour faire ses albums. Huit ans sépare également leur premier disque de Everything Must Change. Tout cela s'explique. Orange Blossom a du voyager pour trouver ce qu'il cherchait. En Egytpte, d'où ils ont ramené avec eux la chanteuse envoûtante et incroyable Hend Ahmed, puis en Jordanie pour enregistrer avec des musiciens et chanteurs traditionnels du cru. Enfin, il a fallu revenir au bercail pour, cette fois, bénéficier des services de l'Orchestre du Conservatoire de Cholet (je sais, c'est moins exotique...). Entre temps, le groupe continuait aussi à jouer sur scène à travers le monde (notamment en première partie de Robert Plant). Alors oui, le temps, il a fallu le prendre pour ne pas se tromper, sortir un disque à la va vite qui aurait été mal construit ou bancal. Rien de tout cela ici. Orange Blossom est revenu du lointain pour nous apporter une musique qui même si elle a des couleurs d'Orient (surtout) et d'Amérique du Sud (nettement moins mais elles existent ces couleurs), nous parle au plus profond de nous même. Clairement, Under the Shade of Violets est un disque qui vous prend aux tripes, qui sent l'aventure, le mystère mais aussi la saveur et la préciosité de la vie. Dans le fonds, Orange Blossom nous fait une sorte d'offrande qui nous permet de nous affranchir de vérités que l'on croyait nue. Certes, Orange Blossom n'est sans doute pas le seul groupe à explorer et intégrer d'autres cultures à celles qui est la nôtre mais les nantais le font avec une ferveur et une rare intelligence. Et on peut même aller plus loin en disant que le groupe ne se contente pas d'une simple évocation « carte postale » bonne à diffuser dans les campings ou les clubs pour touristes. Non, Orange Blossom vit sa musique et la fait vivre pour qu'on la ressente pleinement. Elle n'a rien de contemplative, elle est justement active, remuante, sensible, hors du temps mais tellement présente. On pourrait penser que Under the Shade of Violets est l'incarnation de la musique de l'ailleurs. En fait, c'est bien plus que cela. A travers ce disque, Orange Blossom nous parle d'universalité, celle qui doit nous toucher et qui doit nous faire comprendre que c'est bien la différence que les autres nous apportent qui fait que nous avançons. Orange Blossom nous revient donc et au-delà des bonnes intentions, la formation frappe un grand coup.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 30-09-2014

A voir également :

https://www.facebook.com/orangeblossomofficiel

?>