.:.Chronique.:.

Pochette

Mutamassik

Rekkez

[Ini.itu::2012]

|01 Rekkez|02 Dr.Aida|03 Nawal|04 In Labs Near Fields|05 Coptic Guts|06 Broken Records|07 Rawa'a|08 Wishik|09 Human Shield|10 In Fear Near Labs|11 Rekkez (Due)|12 File (Under) Raw (&) Embedded|

Pendant longtemps, on aurait pu croire que ce type avait pu n'être réservé qu'à Muslimgauze. Une musique électronique qui mélangeait musique proche et moyen orientale, avec moult samples et rythmiques bondissantes et particulièrement vivante. Une musique qui semble être construite de bric et de broc, une musique de la débrouille et de la spontanéité. En fait, Muslimgauze n'a jamais eu l'apanage de cela. Il n'a été qu'un vecteur, prolifique, parmi d'autres, la politique se mêlant à son propre discours. Il n'est pas certain que Giulia Loli soit totalement dans la même démarche que Bryn Jones mais ses origines égyptiennes alliées à ses racines européennes et son expérience américaine participent à une approche artistique qui est un défi à tout communautarisme. Avec Rekkez, Mutamassik, qui signifie « ténacité » en arabe, montre toute l'universalité de la musique et que celle-ci peut faire se confondre aisément des cultures tout à fait différentes. D'ailleurs elle revendique cette appartenance au monde et son intérêt pour les effets rythmiques. Fabriquant une musique kaléidoscopique qui mélange hip-hop, électronique et sample de musiques orientales, Mutamassik est d'ores et déjà à classer parmi les iconoclastes. Mais peut-on classer, mettre dans une petite et mesquine case une artiste comme Giulia Loli ? Pour tout dire, ce serait assez difficile tant elle répond assez peu à des critères classiques même s'ils peuvent être identifiable. Ce qui est admirable chez elle c'est sa manière d'utiliser la matière la rendant imprévisible et proprement enthousiasmante. Rekkez, c'est un peu la cour des miracles, une expérience foisonnante de surprises qui dépasse le simple exercice de collage sonore et d'agencement de séquences musicales. En effet, outre la conception électronique, Giulia Loli fait également intervenir des instruments organiques qu'elle joue elle même. Il est également difficile de dire que ce disque est l'incarnation d'une musique urbaine. Elle dépasse tout simplement ce cadre pour aller vers des constructions atypiques, parfois répétitives mais qui gardent cette notion de ténacité qui fait le cœur du projet de Giulia Loli. Essentiel.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 22-09-2014

A voir également :

https://www.facebook.com/Mutamassik

http://www.roughamericana.com/

?>