.:.Chronique.:.

Pochette

Hundred Waters

The Moon Rang Like A Bell

[OWSLA / K7!::2014]

|01 Show Me Love|02 Murmurs |03 Cavity|04 Out Alee|05 Innocent|06 Broken Blue|07 Chambers (Passing Trains)|08 Down From the Rafters|09 [Animal]|10 Seven White Horses|11 Xtalk|12 No Sound|

Nicole Miglis n'est sans doute pas la chanteuse la plus impressionnante ou la plus juste que cette terre ait jamais portée mais sa voix diaphane et aérienne colle parfaitement avec le style ambient pop que le groupe porte depuis ses débuts. Ca en devient même plus que touchant. La preuve en est, une fois de plus, sur The Moon Rang Like A Bell. Oui, une fois de plus, car, ce disque n'est pas le premier de Hundred Waters, groupe américain basé à Gainesville. En 2012, ils nous avaient déjà gratifié d'un Hundred Waters déjà sorti à l'époque sur le label de Skrillex, OWSLA. Cette fois, Nicole Miglis et ses comparses mettent la barre un peu plus haut en essayant de toucher délicatement du bout des doigts ce que le commun des mortels ne peut qu'imaginer. Et pourtant Hundred Waters ne fournit pas un effort technique d'une haute complexité. Ce qui rend ce disque plus beau qu'un autre c'est plutôt sa capacité à se transcender dans une beauté fragile et sensible. La même que l'on peut rencontrer chez bon nombre de formation de la même génération. On peut penser à Son Lux même s'il y a de nettes différences mais, dans l'intention, dans le teneur émotive, dans le rythme, dans la couleur sonore, on retrouve quelques atomes crochus qui nous font penser qu'il y a bien une tendance, une évolution notable qui s'est produite ces derniers temps. Là où l'on nous dit que plus rien ne bouge, on peut encore déceler des groupes comme Hundred Waters qui donnent une touche de modernisme et de rêverie à la musique actuelle alors que beaucoup se contente de reprendre ce qui a déjà été fait. On rétorquera bien que l'avancée proposée par des groupes comme Hundred Waters est bien mineure. Mais mineure pour qui ? La musique des américains est sans doute pleine de références mais ils arrivent à dépasser cela pour créer un univers qui leur est propre. On sent que Nicole Miglis vit tout cela avec une ferveur qui touche à la grâce. Les autres musiciens ne sont pas en reste. Il y a au moins une vidéo qui en atteste. Il n'en demeure pas moins qu'avec The Moon Rang Like A Bell, Hundred Waters marche sur l'eau et ce n'est pas exagéré. Les américains sont ici en état de grâce et le font savoir. Il n'est rien qui puisse s'opposer à cela. Il suffit d'écouter et de laisser s'abandonner.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 06-09-2014

A voir également :

http://www.hundred-waters.com/

?>