.:.Chronique.:.

Pochette

Andrès Garcia and the Ghost

Haunted Love

[Poor Records::2011]

|01 Playing Love|02 Sur les wagons|03 All my Tropics|04 Wavelenghts and Passions|05 Believe|06 I Am No Longer|07 Deep Down|08 Forgive Me ?|09 Still Your Tropics|10 Suite 415|

Cela aurait pu être le cauchemar de ma journée. Le genre de torture que l'on répète parce que l'on a toujours l'espoir de trouver le petit quelque chose qui pourrait vous sauver d'une bérézina complète. C'est un espoir qui est souvent mince dans ce genre de cas voire de l'ordre de l'impossible. C'est une idée un peu saugrenue, un comportement de bon samaritain, une empathie incompréhensible même pour le pire des blaireaux. Ceci dit, Andrès Garcia gagne certainement à être connu et c'est sûrement quelqu'un de sympathique (enfin c'est ce qu'on dit quand on est poli) mais, musicalement parlant, c'est souvent inégal voire énervant. En fait, il a bien fallu faire cet effort d'aller jusqu'au bout de l'album pour ne pas avoir envie de participer aux championnats du monde de lancer de CD en haute mer. Pour tout dire, Haunted Love est même assez loin d'être le disque le plus débile de la décennie. Fort heureusement pour lui, d'autres sont intouchables à ce niveau. Non, Andrès Garcia excelle dans une espèce de électro-pop-jazzy-lounge à tendance « c'est beau une ville la nuit ». Enfin, vous voyez, quoi... Si le suisse a parfois de bonnes idées qui touchent au sublime (Wavelenghts and Passions) d'autres sont d'un cliché navrant dignes de figurer dans un épisode d'un Nestor Burma des temps modernes (Deep Down). Guy Marchand's touch... Du coup, on ne sait pas trop quoi faire ou quoi dire parce que Haunted Love aurait pu être tellement mieux alors qu'il est tout juste passable. On ne va pas lui reprocher de tenter sa chance et si Haunted Love est un album contrasté c'est peut-être parce que son auteur a trop voulu bien faire. On l'entend bien. Chacun de ses morceaux est soigné mais le contraste, quand il est utilisé, ne fonctionne pas forcément tout le temps et avec tout le monde. Ce n'est pas la fin du monde et Andrès Garcia et ses fantômes auront certainement d'autres occasion pour affiner le tir.

note : 5.5

par Fabien, chronique publiée le 18-08-2014

A voir également :

http://andresgarciaandtheghost.bandcamp.com/

?>