.:.Chronique.:.

Pochette

Mermonte

Audiorama

[Clapping Music::2014]

|01 Jérome Bessout|02 Karel Fracapane|03 Fanny Giroud|04 Gaëtan Heuzé|05 André Ludd|06 Mathieu Rouet|07 Cécile Arendardski|08 Angélique Beaulieu|09 Cédric Achenza|10 Florian Jamelot|

On en parle déjà mais on va en parler pendant longtemps. Enfin, on l'espère. Non, parce que le second de Mermonte aka Ghislain Fracapane (qui est notamment passé par Fago Sepia) est une bonne baffe et montre que son premier essai n'était pas le fruit du hasard. Accompagné des mêmes musiciens qu'à l'aller, Fracapane étoffe son crew pour Audiorama. En effet, ils ne sont pas moins de 23 à intervenir, Ghislain Fracapane compris, sur ce disque. Et quel disque mes aïeux ! Aujourd'hui peut-on encore dire que Mermonte est un projet solitaire ? En fait, on ne sait plus vraiment si ce n'est que Ghislain Fracapane se dirige vers une formule aléatoire qui ne saurait être celle d'un seul homme. Pour ce faire, les musiciens qu'il fait jouer au sein de Mermonte ne sont pas des mercenaires mais bien des amis. Pour autant, ce qui compte c'est que Mermonte est vraiment l'un des groupes qui monte en ce moment. Audiorama est à proprement parler un coup de génie. Le groupe assume ses influences qui vont de Steve Reich à Gastr del Sol, Tortoise, Sufjan Stevens et tutti quanti tout en élaborant une musique résolument vivante qui touche à quelque chose de sacré : l'amitié. Oui, parce qu'on ne comprendrait pas alors toute l'émotivité, certes maîtrisée, des morceaux d'Audiorama mais aussi le fait que chacun d'entre eux portent le nom d'un des amis de Ghislain Fracapane. De fait, Mermonte comme Audiorama est une réelle aventure humaine faite de bonheurs plus ou moins grands mais toujours dans le domaine du sensible. Et il faut bien comprendre que dans ce registre là, Mermonte est particulièrement doué. Il suffit d'écouter simplement des morceaux comme Karel Fracapane ou Fanny Giroud pour comprendre qu'il existe un lien très fort entre la musique, les gens qui la font et à ceux à qui elle s'adresse. On ne doute pas non plus qu'il y a des messages cachés destinés aux personnes à qui sont dédiés les morceaux. Si on reprend un titre comme Fanny Giroud quand Mermonte (enfin Ghislain Fracapane puisque c'est lui qui a écrit le morceau avec Astrid Radigue) déclare presque timidement et à plusieurs reprise « oh, savez-vous ? Je n'ai su vous demander... », on s'interroge. Que n'a t-il pas su lui dire ? Ce n'est peut-être rien mais seul les deux (trois ?) protagonistes le savent et c'est sans doute mieux ainsi. Au-delà du côté touchant de ce disque, Mermonte est quand même très loin de la mièvrerie. Non, un coup de maître vous a t-on dit. C'est un album qu'on écoute à plusieurs en se serrant les coudes comme si le lien qui existait entre nous tous était indestructible. C'est cela l'amitié, une relation inaltérable. Ainsi, Audiorama, disque solaire, n'est qu'à partager qu'avec les gens qui vous sont chers et cette chronique leur est dédiée.

Mermonte - Karel Fracapane from Clapping Music on Vimeo.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 22-07-2014

A voir également :

http://mermonte.bandcamp.com/

?>