.:.Chronique.:.

Pochette

Darkhaus

My Only Shelter

[Oblivion / SPV::2013]

|01 Life Worth Living|02 Grace Divine|03 Ghost|04 Break Down the Walls|05 Our Time|06 Don't Close Your Eyes|07 Breaking the Silence|08 Hour of Need|09 Looks Like Rain|10 Apostle|11 Son of a Gun|12 Drive|13 Angelina|14 Hurts Like Hell|15 Breaking the Silence (Eisbrecher Club Cut)|16 Life Worth Living (Kinky J Mix)|

Un groupe aux nationalités multiples serait-il différent des autres ? En fait, la réponse est non ou pas vraiment. Darkhaus est ce genre de formation intercontinentale dont les membres viennent d'Allemagne, d'Ecosse, des Etats Unis d'Amérique (deux membres de Pro-Pain en fait : Gary Meskil et Marshall Stephens) et d'Autriche. Le seul avantage est serait de voir le groupe enrichi d'influences d'horizons divers. Le problème est de trouver la synthèse de tout ça. En fait, Darkhaus n'a pas pris de risques inconsidérés. Se mettant dans la peau d'une formation de « synth-rock » on est quand même plus proche du synth-metal mais un metal assez light qui pose ses gros riffs là où c'est nécessaire. My Only Shelter, leur premier album, est d'une propreté sans failles et parfaitement calibré pour le plus grand nombre. Dans le fonds, nous sommes en face d'une formation qui évolue dans un rock-metal assez mainstream qui ne surprend pas vraiment et qui fait plus ou moins la pluie et le beau temps. Darkhaus n'a rien de spécifiquement scandaleux mais il ne faut pas être dupe de ce qu'il représente. Si certains morceaux fonctionnent bien, comme Angelina ou Hurts Like Hell par exemple, on se rend assez vite compte que Darkhaus est dans le wagon de ceux qui souhaitent devenir des grosses machines promptes à investir les plus grandes scènes. De là à dire que Darkhaus est un groupe commercial il y a un pas que certains ont certainement franchit facilement. Dans la forme, il apparaît évident que Kenny Hanlon et ses camarades ont choisi une veine qui se veut simple, aisément assimilable mais aussi d'une qualité irréprochable. Sur ce dernier point, sur un niveau technique, on ne peut pas dire que Darkhaus soit à côté de la plaque. Sur le reste aussi d'ailleurs mais on a de quoi être également déçu. On s'attendait sans doute à un disque plus accrocheur, plus pugnace. Au lieu de cela, Darkhaus s'accroche à ce synth-rock aux tendance industrialo-gothiques. Cela peut avoir son charme mais cela ne fonctionne qu'un temps.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 08-07-2014

A voir également :

http://www.darkhausmusic.com/

?>