.:.Chronique.:.

Pochette

Beyond Sensory Experience

Faint

[Cyclic Law::2013]

|01 Bystanders|02 Respect|03 Yearning|04 Blank|05 Sleepwalking|06 Legacy|07 Stale|08 Stumble|09 Exhausted|10 Astray|11 Islanders|

Quand le label Cyclic Law se met à décrire la musique de Beyond Sensory Experience, il qualifie celle-ci de « nappes sonores dark ambiant liquide ». C'est un peu barbare dit comme cela mais ce n'est pas très loin de la réalité. En fait, que Beyond Sensory Experience se soit spécialisé dans le dark ambiant ce n'est un secret pour personne et dire autre chose à ce sujet serait comme passer à côté de l'immanquable. Pour autant l'image liquide que l'on veut affubler à ce neuvième album du duo n'est, elle, pas totalement déplacée. Au fur et à mesure que l'on effleure les onze morceaux de Faint on s'imagine fort bien naviguer lentement dans un fjord, sentir avancer sur l'eau d'une manière céleste en ayant l'intime conviction que toute la nature qui vous entoure observe vos moindre faits et gestes. Il n'y a d'ailleurs pas à bouger mais simplement à se laisser porter, écouter les voix lointaines, la faune qui s'affaire sans donner l'impression qu'elle vous prête la moindre attention. Nous sommes ici comme des intrus mais des intrus qui savent se montrer discrets et respectueux du lieu qu'on nous laisse profaner avec une bienveillance toute relative. Pourtant dans cette expérience sensorielle où le temps, une fois de plus, n'est pas d'une importance capitale, il n'y a pas d'hostilité particulière. Faint est une invitation à pénétrer le monde de l'onirique. Faint, mot qu'il faut comprendre non pas dans le sens de faible mais bien dans celui de ce qui est à peine visible. Beyond Sensory Experience nous aide à ouvrir notre imaginaire sur des choses qui sont pourtant à notre portée mais que nous préférons bien souvent mettre de côté parce que nous sommes envahis par toutes les tensions de la vie qui finissent par obscurcir votre jugement. Faint a ce mérite de vous faire prendre un peu de recul et vous donne le temps de vous interroger sur ce qui est important mais aussi sur une beauté esthétique incontournable. On ne sait pas trop où cette lente dérive fluviale peut nous mener mais on a tout de même envie d'aller au bout de ce voyage en clair obscur où, malgré ses cotés abstraits et naturalistes, tout semble d'une pureté aussi fragile qu'émouvante. Comment peut-on résister ?

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 05-06-2014

A voir également :

http://www.bse.se/

?>