.:.Chronique.:.

Pochette

Kreidler

ABC

[Bureau B::2014]

|01 Nino|02 Alphabet|03 Destino|04 Modul|05 Ceramic|06 Tornado|

Il me paraît bien loin le temps où je découvrais pour la première fois Kreidler avec leur album Appearance and the Park. C'était en 1998. Le groupe existait depuis quatre ans, Stefan Schneider s'en était allé fonder To Rococo Rot et le label Morr Music allait voir le jour l'année suivante alors que Kompakt faisait déjà ses premiers pas. A l'époque, les allemands tenaient vraiment le haut du pavé. Aujourd'hui cette germanophilie a quelque peu diminuée mais la production est toujours aussi abondante et de qualité. La preuve en est avec ce nouvel album de Kreidler qui succède au pourtant mitigé mais pas inutile Den. ABC est un beau sursaut d'orgueil qui tend à montrer tout l'héritage du krautrock dans toutes ses tendances qu'il soit électronique ou organique. Sans être dépourvu d'ingéniosité il est basé sur ce qui fait les fondements de la musique moderne germanique à savoir un goût prononcé pour les rythmiques dynamiques et les répétitions non dépourvues de nuances. Les figures géométriques proposées par Kreidler ont cette notion de liberté qui vont au-delà des simples circonvolutions trop souvent rencontrées. Les allemands, pour leur vingtième année d'existence, ne fait pas que se faire plaisir. Ils produisent ici ce qu'ils savent faire de mieux sans se soucier de savoir si ce qui est développé sur ce disque est en phase avec l'air du temps. En fait, et il ne a toujours été ainsi, les disques qui sortent sur Bureau B sont assez éloignés des modes qui écrasent tout sur leurs passages. Dans une approche presque tribale avec des bribes de psychédélisme, Kreidler n'en est pas à jouer son va tout. Le groupe joue, s'amuse tout en explorant des possibilités un peu plus complexes que la normale. On dira que Kreidler est plus dans optique cérébrale mais c'est bien plus que cela. En fait, il serait faux de parler d'intellectualisme avec ABC. Kreidler produit une musique à plusieurs niveaux qui fait appel à nos sens premiers plutôt que de chercher à rationaliser son propos. Sans chercher l'outrance ni même les développements qui mènent nulle part, ABC construit ses propres reliefs sonores et mélodiques pour vous amener immanquablement sur des rivages riches et chatoyants. Avec des disques comme celui-ci on croit à chaque fois que l'on va mourir d'ennui et, au final, on se fait avoir. Kreidler a vingt ans et ils sont au meilleur de leur forme.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 29-05-2014

A voir également :

http://www.ikreidler.de/

?>