.:.Chronique.:.

Pochette

Room 204

Maximum Végétation

[Kythibong::2014]

|01 En dix neuf cent trente et un|02 Population de cocotiers|03 Fleur de toundra|04 L'heure d'été|05 Non cartographié|06 Dépression herbeuse|07 Six à dix|08 Biocorridor|09 Maquis impénétrable|10 Tropical extrême désert|11 Trame verte|

Room 204 sous la forme d'un duo n'est plus. Désormais, Room 204 est un trio et, franchement, on n'y perd pas au change. S'ajoute donc à Pierre-Antoine Parois et Mric Chaslerie, Nicolas Cueille qui officie également dans Seal of Quality. Ce quatrième album poursuit une aventure qui dure maintenant depuis une dizaine d'années et qui met en lumière une musique urgente et percutante. Une fois de plus Room 204 se distingue dans la brièveté du propos. Un album qui dépasse à peine les vingt-deux minutes mais vingt-deux minutes de bonheur intense, un sprint sans respirer qui a le gros avantage de ne pas aller droit. Bah oui. Où serait le plaisir dans un disque comme celui-ci si tout allait dans le même sens ? Il n'y en aurait absolument pas et Room 204 n'aurait eu aucun intérêt. Même si dans le fonds, Room 204 reste fidèle à ses idéaux de départ, l'arrivée de Nicolas Cueille rajoute une poigne et une pression supplémentaire. Les petits chants d'oiseaux que l'on entends parcimonieusement au début, au milieu et à la fin de l'album ne font pas illusion. Ce disque n'est pas fait pour les pieds tendres, une fois de plus. Ajoutez à cela un titre, Maximum Végétation, qui rend assez bien compte du côté luxuriant de la performance de Room 204. Parce que oui, chaque effort des nantais relève bien de la performance, une expérience physique qui vous pousse à coup sur dans vos derniers retranchements. En même temps, Room 204 vous donne envie de danser, de vous abandonner à une transe difficilement contrôlable. Le désormais trio ne faiblit pas et se voit renforcé dans l'idée que ce qu'ils font n'a jamais été aussi fort qu'aujourd'hui et qu'il est dans le vrai. Certes, le math-rock de Room 204 n'est pas fait dans la dentelle mais adoucir leur musique aurait été une véritable erreur. De fait, Room 204 met un tour de vis supplémentaire et c'est plutôt tant mieux.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 20-05-2014

A voir également :

http://bandcamp.com/tag/room204

?>