.:.Chronique.:.

Pochette

Elysian Fields

For House Cats and Sea Fans

[Vicious Circle::2014]

|01 Come Down From the Ceiling|02 Alms for Your Love|03 Next Year in Jerusalem|04 She Gets Down|05 Channeling|06 Madeleine|07 Escape from New York|08 This Project|09 Frank, You Ruined Me|10 Hit by a Wandering Moon|11 Love Me Darling|

Cela fait presque vingt ans que Jennifer Charles et Oren Bloedow sillonnent le monde sous le nom d'Elysian Fields. Vingt ans d'intégrité, d'albums raffinés, de classe internationale qui, jusqu'ici, personne leur a dénié. Et ce n'est pas avec For House Cats and Sea Fans que les choses vont changer. Heureusement serait-on tenté de dire parce qu'on aurait mal compris qu'Elysian Fields soit à côté de ses pompes. Depuis qu'ils existent ils ont toujours mis un point d'honneur à construire des albums qui vous font passer pour des esthètes de premier ordre. Bon, ce n'est sûrement pas le cas mais on pourra reconnaître un véritable savoir faire dans la mise en forme et pour se rendre séduisant. Ce n'est pas le fait d'artifices mais bien celui d'une sensibilité originale qui ne s'est jamais démentie. Ce septième album est l'un des joyaux qui vient compléter la constellation Elysian Fields et rien dans celui-ci ne laisse de place au doute. L'équation Charles + Bloedow fonctionne toujours à merveille dans cet univers chatoyant mêlant rock, jazz et ballades vaporeuses mais pas moins sensuelles. Rien ne semble ébranler le duo qui sort encore ici une collection de morceaux à forte teneur émotionnelle et ce sans toujours forcer le trait. Elysian Fields a encore une fois su trouver le ton juste sans avoir à forcer son talent outre mesure. C'est limpide, tout en nuance sans jamais être trop surannée et en ne surjouant pas. Le ton juste, disions nous. Parce que oui, à l'instar d'un groupe comme Talk Talk (entendons nous, les deux groupes n'ont pas grand chose à voir entre eux), Elysian Fields sculpte ses morceaux avec une délicatesse rare qui ne rencontre pas beaucoup d'équivalent. De fait, les disques des américains sont comme des rêves éveillés, des histoires aussi sensibles que complexes mais qui vont à chaque fois au fond des choses. Elysian Fields c'est un ensemble musical troublant qui ne repose pas uniquement sur la voix de Jennifer Charles. Ce serait trop facile et cela perdrait rapidement de son intérêt. Non, c'est un tout que l'on ne peut dissocier sous peine de voir tout l'édifice s'écrouler. Elysian Fields a depuis longtemps trouvé son équilibre et on ne se rend pas bien compte à quel point il est difficile de le maintenir vingt ans durant.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 08-05-2014

A voir également :

http://www.elysianmusic.com/

?>