.:.Chronique.:.

Pochette

Howie B

Down With the Dawn

[HB Recordings::2014]

|01 Frankies City feat. Joe Hirst|02 Run Always|03 Kazoo|04 Down With the Dawn feat. Gianni Marrocolo|05 Can I Close My Eyes |06 Ganzi|07 Heaven Part.1|08 Authentication|09 Master Inch Mile Haunch|10 Night Nice|11 Summers Flower feat. Gavin Friday

Howard Bernstein, que tout le monde connaît sous le nom de Howie B., aura eu une carrière bien remplie. Non, ce n'est pas une nécrologie que l'on est en train de faire et l'écossais est bel et bien en vie et tout à fait bien portant. Cependant, les belles et grandes années sont un peu derrière lui. Le bonhomme est un peu passé au second rang mais personne ne peut oublier l'importance qu'il a eu dans les années 90 avec ses disques, ses nombreuses collaborations (Björk, Les Négresses Vertes, Massive Attack, Tricky, Sly & Robbie...) et son label Pussyfoot. Aujourd'hui, Howie B n'est sans doute plus de ceux qui font la pluie et le beau temps mais l'annonce d'un album est toujours bon à prendre. Tout ce qu'on risque, dans le fonds, c'est de finir par se dire qu'il a abandonné ses meilleurs idées dans les 90's. Down With the Dawn est probablement à prendre avec des pincettes comme tous ces albums d'anciennes gloires sur le retour. Pour autant, connaissant l'intégrité du bonhomme, comment croire à un disque à moitié ficelé  ? C'est, en effet, difficile à croire. Alors que penser de ce nouveau disque  ? Mais que du bien figurez vous  ! Parce que oui, contre toute attente Down With the Dawn est une réelle surprise quand bien même il y aurait quelques petites choses gênantes dessus. On peut d'ailleurs commencer par cela d'ailleurs pour, à la fin, ne garder que le meilleur. On commence alors avec Run Always qui n'est pas, de prime abord, un mauvais morceau mais qui long, trop long et aurait par conséquent mérité d'être écourté. Il aurait gagné en efficacité. En second lieu, le morceau qui suit dans l'album  : Kazoo. Comme son nom l'indique celui-ci a comme élément central le kazoo. Le son développé par ce dernier est omniprésent et se révèle assez rapidement insupportable et l'habillage sonore qui l'accompagne ne fera rien pour changer la donne. Et même si le morceau reste dans sa durée dans les standards, soit un peu moins de quatre minutes, cela demeure terriblement long. Hormis ces petits soucis, Down With the Dawn est un album fort délectable avec des morceaux percutants. Frankies City qui ouvre le bal est l'image même du morceau d'électronique sobre et efficace qui va à l'essentiel sans vouloir donner le sentiment d'impressionner à tout prix. D'ailleurs, le véritable tour de force de ce disque c'est sa variété. Capable de créer des morceaux à la Michael Nyman (Authentication), d'inviter des gens comme Gavin Friday et de retourner insensiblement à cet musique électronique épurée et répétitive. Et cela fonctionne et ce même mieux que ce que l'on espérait. Howie B n'a pas perdu le feu sacré et c'est plutôt une bonne nouvelle.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 06-05-2014

A voir également :

http://www.howieb.com/

?>