.:.Chronique.:.

Pochette

Trophies

You Wait to Publish

[Monotype Rec::2013]

|01 You Wait to Publish|02 I Have Been Looking|03 Matta Clark|04 Ruota di Maggio|05 What Happens to Break this Cup|06 Imperial Bath|

Attention ! Amateurs de mélodies léchées, rockeurs en pantoufles, punks de canapé, hippies de salon et progueux d'arrière garde, ce disque n'est pas pour vous. Il faut dire que le personnel de Trophies n'est pas de ceux qui se complaisent dans le conventionnel et les cadres musicaux trop bien bornés. Composé d'Alessandro Bosetti, Tony Buck (The Necks) et de Kenta Nagai (qui aura notamment travaillé avec Shelley Hirsch et Tatsuya Nakatani), Trophies est le genre de groupe atypique qui s'oriente vers tout ce qu'on qualifie de « post » (jazz, pop, minimalisme...). Mais c'est surtout dans le happening musical que Trophies tire son épingle du jeu. Aidé ici par Hilary Jeffreys (Zeitkratzer) et Els Vandeweyer (Fred Van Hove), Trophies délivre un troisième album aux tendances très free et aux rebondissements nombreux. Pour autant, le trio laisse place aussi à des moments d'accalmie plus climatiques qui permettent à l'auditeur de reprendre son souffle. Trophies ne fait pas dans l'académisme, privilégie les rythmes saccadés, les boucles, les chemins sinueux et peut se rapprocher à ce que l'on peut entendre dans le Rock in Opposition, voire la No Wave, mais avec certainement une touche un peu plus avant-gardiste. Alors, bien sur, un disque comme You Wait to Publish peut aisément dérouter mais dans ses longues échappées obliques, Trophies se montre plutôt à son avantage. Ne cherchant pas forcément à suivre une logique particulière, les trois hommes ont cette volonté de bifurquer régulièrement pour ne pas habituer l'auditeur dans un train-train qui ne serait pas vraiment constructif. Ici, le but est clair : vous prendre par surprise, bousculer les conventions et se garder une grande marge de manœuvre. Donc, non, ce genre de groupe ne peut pas convenir à tout le monde et peut même susciter un peu d'hostilité. Sans doute trop arty. Pour autant, cela n'enlève rien à leur performance, fort heureusement.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 01-05-2014

A voir également :

http://tony-buck.com/trophies/

?>