.:.Chronique.:.

Pochette

CMKK

Gau

[Monotype Rec::2013]

|01 Gau|

Il est des endroits qui vous inspire plus que d'autres. Ajoutez à cela des expériences communes et cela forge fatalement une amitié solide. Même si ce disque a été réalisé après une tournée aux Pays Bas et en Belgique, les personnes qui forment CMKK se connaissent de longue date. En fait, CMKK est l'acronyme de Celer, Machinefabriek, Jan et Romke Kleefstra. Si on ne présente plus Celer et Machinefabriek, stakhanoviste de la musique expérimentale et ambiante, les frères Kleefstra méritent qu'on dise quelques mots sur eux. Si les frangins Kleefstra ne sont effectivement pas étranger à Celer et Machinefabriek, ils sont surtout connus pour leurs participations aux projets The Alvaret Ensemble et Piipstjilling. Mais c'est avec The Alvaret Ensemble qu'ils ont dépassé les frontières avec leur album sorti en 2012. Quoi qu'il en soit, tout ce beau monde se retrouve ici pour enregistrer un disque au beau milieu de la Frise dans la bonne ville de Gauw. Ville, enfin, un village un peu perdu en pleine cambrousse hollandaise. Pour autant l'environnement a été fort inspirant pour CMKK qui s'est servi du décor pour le moins minimaliste de la région pour improviser une musique abstraite et hors du temps. Le but pour CMKK était d'improviser une musique autour des textes de Jan Kleefstra. Quatre heures durant, la formation s'est évertué à créer une musique irréelle où cette notion de temps suspendu prend ici tout son sens. De cette session, CMKK n'en a retenu que ces presque quarante huit minutes où Celer et Machinefabriek s'occupent essentiellement des parties électroniques, Romke Kleefstra aux guitares et Jan Kleefstra posant sa voix monocorde par intermittence. Loin d'être monolithique et bien qu'il soit d'une ambiance fantomatique, Gau est pétri de nuances, de détails sonores qui viennent délicatement chatouiller vos tympans. Nous ne sommes pas ici dans le cas d'une musique frontale ou trop rêche. Bien au contraire, ici nous sommes dans une sorte de musique matinale où la brume vous entoure sans donner la sensation qu'elle puisse se lever rapidement. La nature prend ici tout son sens et elle influe immanquablement sur l'imaginaire et les sentiments humains. Donc oui ici le temps n'a pas d'importance ce qui nous permet de rêver et d'apprécier ce disque dans sa juste valeur onirique.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 14-04-2014

A voir également :

http://celer.bandcamp.com/

http://www.machinefabriek.nu/index.php/news/available_now

?>