.:.Chronique.:.

Pochette

Emptyset

Recur

[Raster-Noton::2013]

|01 Origin|02 Fragment|03 Disperse|04 Order|05 Absence|06 Lens|07 Instant|08 Recur|09 Limit|

On ne rappellera jamais assez le rôle qu'à tenu des formations comme Autechre et Pan Sonic. Un rôle essentiel et déterminant qui imprimera les directions à venir dans la musique électronique cérébrale. Ces deux groupes (avec quelques autres quand même) ont imposé une marque de fabrique, une esthétique sonore qui encore aujourd'hui trouve de nombreux adeptes, signe que l'on a pas encore fait le tour de la question. En tout cas, il est fort probable que sans eux il n'y aurait jamais eu de Emptyset. Ce duo bristolien composé de James Ginzburg (connu également sous le nom de 30Hz) et de Paul Purgas s'est fait justement remarquer par son approche ascétique et clinique de la musique électronique qui rappelle terriblement ce qui se faisait chez Autechre et Pan Sonic voire des gens comme Ryoji Ikeda. Recur est leur troisième album mais le premier pour Raster-Noton bien qu'ils aient fait précédemment un ep (Collapse) qui leur a forcément donné une meilleure visibilité. De fait, se faire signer sur ce label c'est comme une reconnaissance et un gage de qualité pour ceux qui sont en quête de musiques hybrides et électroniquement expérimentale. Avec Recur, il n'y aura pas de déception de ce côté là. Froid, brutal, frontal et limite paranoïaque, ce disque est bâti autour de rythmes métronomiques, cybernétiques et hachés comme si le duo tranchait à la serpe une matière sonore déjà difficile à manier. Autour de ce martèlement, le duo ajoute un contour parasitaire qui sème le trouble tout en donnant une touche industrielle et inquiétante à l'ensemble. Disque sans concession mais surtout sans pitié, Recur est intraitable comme une condamnation à mort. Une mort lente, méthodique et qui ne laisse aucun espoir. D'ailleurs quel type d'espoir peut laisser la mort ? Ceci étant, la mort n'est qu'une image pour décrire le radicalisme d'Emptyset. Parce que oui, le duo britannique est radical dans le sens où leur musique, de par son ascétisme et son aspect rêche et chirurgical, ne va pas par quatre chemins. Disque obsédant, Recur est bien de ces expériences à poigne où l'angoisse n'est jamais très loin. Emptyset, clairement ce n'est pas spécialement pour les âmes sensibles mais plutôt pour ceux dont la musique électronique à forte connotation pathologique ne rebute pas. Si on peut considérer Recur comme particulièrement rigide il est aussi paradoxalement doué d'une intelligence à multiple visages. Il faut juste pouvoir s'immerger dedans sans aucune interférence extérieure.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 28-03-2014

A voir également :

http://www.raster-noton.net/

?>