.:.Chronique.:.

Pochette

DyE

Cocktail Citron

[Tigersushi::2014]

|01 Before Today|02 Downlovers|03 Ark Crama|04 Cocktail Citron (feat. Angie David)|05 Princess|06 She's Bad (feat. Egyptian Lover)|07 Bang 666|08 Night in the Science Zone|09 Sunrises|10 Gamma Virginids|11 Steel Life|12 Rue du Mont Thabor|

En 2011, Juan de Guillebon aka DyE se fait connaître avec le morceau Fantasy qui a récolté pas moins de 48 millions de vues du YouTube. Un succès tel qu'on s'est posé sérieusement la question si le français ne va pas à terme remplacer les Daft Punk dans le cœur du grand public. Nous n'en sommes pas encore là et il serait prématuré de dire qu'il en ait vraiment la volonté. D'ailleurs Taki 183, son premier album, n'a pas connu un succès spécialement foudroyant. Pourtant, ce disque valait son petit pesant de cacahuètes. Avec Cocktail Citron, Juan de Guillebon continue son exploration de la chose électronique et contrairement aux apparences DyE se veut faussement léger. En tout il peut apparaître un peu plus optimiste que ce que l'on avait pu entendre avec Taki 183. Ici, notre homme semble s'amuser un peu plus tout en essayant de garder une certaine exigence dans la construction des morceaux. Entre pop glacée pour jeunes gens modernes, expérience Hancockesque, rythmes urbains et post-futuristes, DyE déploie tout une palette de la culture électronique avec un sens quasi inné et qui s'assume complètement. Là où il y a quelques années on aurait raillée une musique trop froide ou trop rigide, elle prend un sens tout à fait nouveau aujourd'hui tout simplement parce qu'elle est mieux comprise, mieux assimilée et aussi rentrée dans les mœurs. Le côté kitsch et un peu passéiste de Cocktail Citron n'a pas vraiment d'importance dans le fonds. Ce qui a vraiment de l'intérêt ici c'est l'aspect volubile et réellement frais de l'ensemble. En fait, on peut bien dire merci à Stuart Price (Zoot Woman, Les Rythmes Digitales) qui a réhabilité le genre et a libéré les esprits d'un complexe d'infériorité qui ne se justifiait pas. Ainsi, Cocktail Citron a cette parenté qu'il ne peut décemment pas cacher. Il devrait même le revendiquer fièrement. En effet, DyE est un héritier très digne et se montre un élève particulièrement doué. En y réfléchissant, peut-on parler d'élève en ce qui concerne Juan de Guillebon tant le bonhomme maîtrise son sujet ? Il n'est pas sur qu'il ait encore beaucoup à apprendre sur le sujet. Désormais, c'est lui que l'on montre en exemple.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 26-03-2014

A voir également :

http://thedye.tumblr.com/

?>