.:.Chronique.:.

Pochette

Marquises, Les

Pensée magique

[Ici d'Ailleurs::2014]

|01 Les maîtres fous|02 Cassette (Hands of Fire)|03 In the Forest|04 The Visitor|05 Night Falls on the Dale|06 Chasing the Hunter|07 Jennie's Magic Cast-On|

Franchement, on n'attendait pas forcément Les Marquises à un tel niveau. Surtout après un disque comme Lost, Lost, Lost qui avait atteint de beaux et magnifiques sommets. On ne croyait pas forcément à la résurrection d'une telle performance. Mais si Les Marquises est d'abord le projet de Jean-Sébastien Nouveau, c'est aussi un groupe protéiforme qui évolue au fil des allez et venues imprimant ainsi une volonté de donner un corps différent à chaque réalisation. Lost Lost Lost avait été réalisé avec une formation resserrée. Ici, ce sera moins le cas. On retrouve Jonathan Grandcollot mais Les Marquises intègrent Etienne Jaumet, Benoît Burello (Bed), Nicolas Laureau (NLF3), Johannes Buff (Dubaï), Martin Duru (Immune), Souleymane Felicioli, Julien Nouveau (Immune) et Pierre-Alain Vernette. On le voit bien, les ambitions ne sont pas restées au stade des bonnes intentions. En fait, la démarche est presque la même mais pour Pensée magique, Jean-Sébastien Nouveau s'est donné plusieurs champs d'investigation. Lost Lost Lost s'inspirait principalement de l'œuvre d'Henry Darger. Ici, il n'y aura pas qu'une seule source d'inspiration. En effet, Les Marquises prennent appui sur Werner Herzog, Jean Rouch et Peter Brook pour donner une ossature à ce disque. On comprend ainsi que Pensée magique ne sera pas un disque tout à fait normal dans le sens où il sera ouvert non seulement aux expérimentations mais aussi à une forme de poésie qui s'inscrit directement dans la droite ligne du titre choisi pour l'album. Entre électronique, folk et rock (progressif?) on a l'impression d'une rencontre entre Can, Soft Machine et King Crimson. Cette façon curieuse et onirique de développer sa musique tout en lui donnant un corps fantasmagorique et paradoxalement pensé à l'extrême, donne un résultat étonnant et surtout hors norme. Ce disque n'a pas à rentrer dans une catégorie particulière. Il s'écoute comme une expérience chamanique où le rêve se confond avec une magie sonore tentaculaire qui s'insinue non pas comme un venin mais plutôt à l'image d'un fluide dont la particularité serait de vous aérer les synapses. Pensée magique, dont les connotations tribales sont entêtantes, ouvre de nouvelles perspectives pour Jean-Sébastien Nouveau, confirmant tout le bien que l'on pensait de Lost Lost Lost et encore plus. Encore une pièce maîtresse à mettre au bénéfice du label Ici d'Ailleurs qui, en ce début d'année 2014, fait très fort.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 24-03-2014

A voir également :

http://lesmarquises.net/

?>