.:.Chronique.:.

Pochette

Cheveu

Bum

[Born Bad Records::2014]

|01 Pirate Bay|02 Slap and Shot|03 Polonia|04 Juan in a Million|05 Stadium|06 Albinos|07 Madame Pompidou|08 Monsieur Perrier |09 Blood and Gore|10 Johnny Hurry Up|

Le cheveu quand ça pousse depuis trop longtemps ça peut donner n'importe quoi. Dans le sens où, chez certains il vaut encore mieux garder les cheveux courtes mais aussi les idées qui vont avec pour éviter de se planter lamentablement sur un terrain qu'ils ne peuvent, de toute façon pas, maîtriser. Dans le cas de Cheveu, le groupe pas l'organe capillaire, quoi qu'il puisse arriver ils auront toujours une attitude de seigneurs puisque c'est certainement l'un des groupes les plus cool que l'hexagone ait jamais porté en son sein. Et comme tous les groupes cool, il n'est pas reconnu à sa juste valeur. Enfin, ça c'était avant Bum. Les choses sont en train de changer et Cheveu grandit en même temps que son label de ses débuts, Born Bad. Un label qui est encore loin d'avoir des moyens titanesques mais qui est en train de faire son trou au gré de productions osées et de rééditions sorties de nulle part (on pense notamment à l'incroyable Francis Bebey, Jean-Pierre Mirouze ou cette B.O. de François de Roubaix, Cristaux Liquides). Born Bad c'est aussi des signatures qui sont autant de coups d'éclats qui resteront dans l'histoire du rock français et au-delà (Wall of Death, Frustation, Violence Conjugale, Yussuf Jerusalem, Magnetix...). Et puis, il y a Cheveu. Ce trio prend ici une toute autre dimension et coupe radicalement avec Cheveu et 1000 dont l'identité lo-fi, bricolo et crasseux faisait leur marque de fabrique. Une marque de fabrique qui n'était pas spécialement volontaire puisqu'ils fonctionnaient avec les maigres moyens du bord. Et aujourd'hui, des moyens, on leur en donne et au final on obtient Bum, disque flamboyant qui possède une classe de crâneur, un culot monstre tout en ayant un sens de l'ironie assez savoureux. On pourra même dire que c'est un disque qui est à prendre à tous les degrés que l'on veut sauf le premier. Cela aurait pu être quelque chose de prétentieux ou chiant comme la mort, reniant les préceptes du passé pour se donner une image plus lisse ou plus grand public. En fait, Cheveu ne renie rien et, en fait, leur donner la possibilité de faire de la musique dans de meilleures conditions, ça leur donne des idées et les motive encore plus. Bum se montre insolent, qui a du souffle, évite toute lourdeur et se garde bien de regarder tout le monde de haut. C'est juste un disque qui fonctionne à l'énergie, à la débauche rock et qui n'a d'autre prétention que d'être aussi frais que possible sans donner la sensation que Cheveu serait une copie de ce que le rock franchouille sort de plus basique. Avec Bum, Cheveu donne un bon coup de pied dans la fourmilière avec ce disque mutant qui en restant accessible à tous est de ceux qui casse cette image d'un rock trop formaté. Un format, en tout cas, qui est sensé fonctionner selon les décideurs. Avec Cheveu c'est juste une autre idée du rock. Bien plus marrante en tout cas.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 09-03-2014

A voir également :

http://cheveu.bandcamp.com/

?>