.:.Chronique.:.

Pochette

TwoMonkeys

Psychobabe

[Kandinsky Records::2013]

|01 Moon|02 Marshmellow|03 FuckFolk|04 CrazyDrive|05 More Space|06 Psycho|07 CrY|08 Melodrama|09 Refrain|10 She Knows|11 Sacrifice|

Il y a quelque chose de The Residents chez Twomonkeys quand on y pense. Ce groupe italien composé des deux frères Bornati est dans cet espèce de trip psychotique où le tout et le n'importe quoi règne en maître. Du moins en apparence. Eux même se définissent comme un mélange de psyché, électro, pop expérimentale, no wave, flux dada et de fuckfolk (?). En somme quelque chose de tout à fait impossible à définir et qui se rangerait difficilement dans des cases. D'ailleurs, les deux frangins ne le veulent absolument pas sinon ils auraient fait une musique bien formatée, carrée et sans surprises. C'est ici que le parallèle avec The Residents devient pertinent parce qu'il y a chez les deux formations cette volonté de différence, de musique proprement délirante, de se mettre en dehors des clous, qui tourne au détournement de la culture rock en lui donnant des habits totalement inédits. Porté par la production volumineuse d'Alessandro Stefana (Mondo Cane), Psychobabe est un vrai pavé dans la mare. Disque iconoclaste, Psychobabe est à multiple visages et ne pourrait se résumer en quelques mots tant les qualificatifs et les explications à ce qu'ils font pourraient s'étirer indéfiniment. Simplement, Twomonkeys ont une démarche qui n'a rien de classique et ce qui apparaît comme un joyeux bordel n'est rien d'autre qu'une extrapolation dadaiste comme ils l'ont énoncé dans leurs influences. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, leur délire est pensé et n'est pas le fruit d'une improvisation de façade. Les italiens produisent ici une musique percutante, déroutante, spontanée et rebondissante qui se prend en pleine face sans qu'on nous donne le moyen de comprendre ce qu'il se passe. Si on peut être déstabilisé à la première écoute, ce sentiment est aussi partagé par un enthousiasme immédiat du fait du caractère inhabituel de l'ensemble. Pourtant, Psychobabe n'est pas mené tambour battant et les frères Bornati n'ont pas la tête dans le guidon. Ils savent nuancer leur propos et reprendre leur souffle quand cela est nécessaire. Et quitte à parler de nécessité, Psychobabe apparaît comme un brûlot indispensable pour tout amateur de rock bancal et anormal.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 05-03-2014

A voir également :

http://twomonkeys.bandcamp.com/album/psychobabe

?>