.:.Chronique.:.

Pochette

Jenx

Drift

[M-Tronic::2014]

|01 Inner View|02 The Flood (Dry Version)|03 The Loss (Deeper Version)|04 The Element|05 Chain of Labor (Broken Version)|06 Renewal|

L'album Enuma Elish aura laissé des traces. Mais pas de celles dont on ne se relève pas. Ces traces là sont plutôt celles qui motivent et inspirent. Reconnu comme une réelle réussite, Enuma Elish est le point de départ d'une nouvelle réflexion de la part de Lyynk qui n'est autre que le clavier de Jenx. Et si Drift, qui est le résultat de cette réflexion, est sorti sur M-Tronic ce n'est pas un hasard. En effet, M-Tronic est un label de musique électronique et non de metal qui est la famille originelle, si on peut dire, de Jenx. Parce que oui, Drift s' éloigne ostensiblement de la famille metal pour se rapprocher de l'indus tendance électronique à la Nine Inch Nails. On pouvait s'attendre à un album classique de reprise mais Drift est un peu plus que cela. En fait, il ne fait que reprendre une partie des titres de Enuma Elish. Trois des six morceaux sont, en effet, des remix mais les autres sont d'un autre genre. Inner View par exemple, qui ouvre l'album, est une sorte de mélange de tous les titres d'Enuma Elish présentés dans une version nettement plus torturée. Mais ce titre, malgré sa longueur (onze bonnes minutes) va être le leitmotiv de l'album en donnant la direction que Lyynk a décidé de lui donner. C'est bien une orientation électro-indus qui va primer ici, reléguant la fibre metal à la portion congrue quand celle-ci n'a pas carrément disparue. Drift est-il alors le prétexte pour que Jenx change de peau et se découvre une nouvelle identité ? Bien que ce disque soit présenté comme une « expérience parallèle » on peut légitimement penser que Jenx est peut-être ici à un tournant de son histoire. En effet, Drift fonctionne au-delà de tout espérance et les options prises ici sont peut-être celles que le groupe pourraient suivre à l'avenir. Le tournant au (presque) tout électronique est ici très bien négocié et rivalise assez bien avec ce qu'il se fait de mieux dans le genre sans avoir à être dans une attitude trop scolaire. Bien au contraire, le travail de Lyynk prend ici tout son sens et se révèle être plus percutant que prévu mais aussi plein de subtilités qu'on ne soupçonnait pas chez lui. Dès lors, peut-on encore parler d'expérience parallèle ? Pas sur. Seul l'avenir nous le dira mais, en attendant, ce Drift se révèle être plus qu'alléchant.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 27-02-2014

A voir également :

http://www.jenxnoise.com/

?>