.:.Chronique.:.

Pochette

Tokarev / E.I.A.E

Split

[Désordre Nouveau::2013]

|01 Capitalisme (Tokarev)|02 Armed Conflict (Tokarev)|03 Invocatio I (E.I.A.E)|04 Invocatio II (E.I.A.E)|

Il y a de cela une petite dizaine d'année les deux entités Tokarev et E.I.A.E avaient sorti en commun une cassette en édition limitée (Bizarre Experiment) sur le label italien Butcher's House Prod. De cette époque, le tout nouveau label Désordre Nouveau en a tiré deux morceaux de chaque groupe pour composer un split single au packaging et à l'esthétique impeccable. Ce split reprend à son compte deux des morceaux de Tokarev issus de ladite cassette. Les deux morceaux de E.I.A.E sont des versions retravaillées. Si l'orientation musicale de Tokarev ne fait pas trop de doute étant donné l'imagerie utilisée et la connotation même du nom du projet (Tokarev étant le nom d'un pistolet semi-automatique russe fabriqué dans les années 1930 et utilisé par l'armée soviétique), celle de E.I.A.E ne se devine pas au premier coup d'œil et il faut vraiment écouter pour saisir toutes les différences qui existent entre ce dernier et Tokarev. Tokarev est dans cette frange harsch noise, post-industrielle aux inclinaisons cliniques, perturbatrices et post-apocalyptique. E.I.A.E est plus dans une vision rituelle et dark ambient qui se rapproche d'une veine quasi ésotérique en usant de distorsions diverses. Ce qui rapproche les deux entités, finalement, c'est bien leur capacité à tordre le réel, à le rendre autant suffocant qu'inquiétant. Tokarev et E.I.A.E s'opposent certes dans la forme mais cette opposition met en contraste le réalisme totalitaire de Tokarev (enfin en apparence car les références de Tokarev sont plus libertaires - Artaud, Crass.. - que tournées vers une vision apologétique du soviétisme stalinien) au ritualisme noir teinté de mysticisme tout droit sorti des abysses de E.I.A.E. En tout cas, ces deux projets ne devaient que s'associer puisqu'ils ont pour origine un seul et même homme. Deux projets qui reprennent vie aujourd'hui après dix ans de silence, sans que ceux-ci en viennent à changer la face de ce qui a pu être fait depuis les années 1980. Ils sont dès lors à l'image qui a nourrit largement l'imaginaire de tout ce qui a pu être considéré comme déviant et extrême dans les musiques modernes. Les différences qui subsistent entre Tokarev et E.A.I.E ne font que renforcer l'idée que le point de départ des genres abordés reste la musique industrielle et que, en ce sens, il existera toujours une sorte de familiarité entre eux.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 20-02-2014

A voir également :

http://tokareveiae.bandcamp.com/

?>