.:.Chronique.:.

Pochette

Fanfarlo

Let's Go Extinct

[New World Records::2014]

|01 Life in the Sky|02 Cell Song|03 Myth of Myself (A Ruse to Exploit Our Weaknesses)|04 A Distance|05 We're the Future|06 Landlocked|07 Painting With Life|08 The Grey and Gold|09 The Beginning and the End|10 Let's Go Extinct|

Avec un nom pareil, on ne peut pas dire que cela engage à la consommation. Ca sent le vieux clown triste ou le groupe folk néo-bohème « tape dans tes mains et chantons ensemble » à la coolitude aussi expressive qu'une plaque d'égout. En fait, on en est assez loin. Si Fanfarlo n'a pas eu vraiment le chic pour se payer un nom qui claque, au moins ils ont d'autres talents : celui de faire une musique assez intéressante. Ceci dit, pour rattraper le coup pour leur nom, il faut juste savoir qu'il est tiré d'une nouvelle de Charles Baudelaire, ce qui peut aider à faire cesser les ricanements. Ceci étant, leur deux premiers albums (Resevoir et Rooms Filled With Light) font foi de leurs capacités à produire une musique qui est assez éloignée de la caricature. Et quand bien même il se dit ici ou là que Let's Go Extinct n'est peut-être pas le meilleur des trois, on ne fera pas la fine bouche devant ces dix morceaux qui sont un peu plus qu'honorables. Catalogué indie-pop et chamber-pop, Fanfarlo a largement fait la preuve que ce n'était pas un groupe de second couteaux à la lame émoussée. D'un autre côté, ce n'est pas non plus la formation la plus aventureuse du monde. Remettons les choses à leur place. Fanfarlo a plutôt un statut d'outsider qui n'a pas grand chose à gagner et encore moins à perdre. Du coup, il n'y a pas vraiment de pression chez eux et ils poursuivent leur petit bonhomme de chemin sans se soucier ou craindre une contre-performance. Let's Go Extinct est dès lors de ces albums à la fraîcheur indéniable, incarnation d'une pop volubile et somptueuse qui allie une certaine classe toute britannique qui oscille entre Beatles, Pulp et des choses plus récentes comme les Black Kids (en plus adulte quand même) mais dont la coolitude ne fait aucun doute. Fanfarlo a sans doute un côté mainstream, un son qui arrondit les angles et qui brosse bien l'auditeur dans le sens du poil. Cela peut paraître détestable comme ça, sur le papier mais on ne peut pas vraiment en vouloir à Fanfarlo de faire une musique facilement assimilable. Il faut aussi comprendre qu'elle ne s'adonne pas non plus à une course aux accords que l'on pourrait qualifier de populistes ou démago. Non, même en se montrant dans un habit que n'importe qui peut reconnaître et faire sien, il y a chez eux une réelle volonté pour ne pas tomber dans la plus vil compromission. Alors, peut-être que Let's Go Extinct n'est pas leur meilleur effort à ce jour mais il est aisément défendable et porte en lui de bonne valeur. C'est suffisant à nos yeux et nos oreilles.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 15-02-2014

A voir également :

http://fanfarlo.com/

?>