.:.Chronique.:.

Pochette

Moderat

II

[Monkeytown::2014 (réédition)]

Que n'a t-on déjà dit sur ce second opus de Moderat ? Depuis qu'il est sorti au mois d'août 2013 c'est un concert de louanges qui ne s'est pas démenti depuis. Considéré par beaucoup comme l'un des album électronique de l'année écoulée, ce disque a été également marqué par le fait qu'il aurait très bien pu être le dernier de Sacha Ring. En effet, celui-ci fut victime d'un accident de la route qui s'est révélé pas si grave que cela au final mais qui a quand même empêché Moderat (qui est, doit-on le rappeler, un duo formé par Modselektor et Apparat) de mener à bien une tournée qui s'annonçait alors comme triomphale. Alors, bien sur, Moderat n'a pas vendu son album par camions entiers mais, comme pour le premier album, le succès est quand même au rendez-vous au point de voir l'Unicef reprendre le morceau Gita pour l'une de leur campagne. Beaucoup auraient pu s'en contenter et d'attendre de voir ce qui aurait pu se passer. Mais Moderat sait soigner son auditoire et propose aujourd'hui une version à haute valeur ajoutée. Jugez plutôt...

Cette version est composé de deux disques et d'un dvd. Si le premier cd comporte l'album que tout le monde connaît, il est agrémenté d'un morceau inédit (Last Time) ainsi que d'un remix de Bad Kingdom par Robag Wruhme qui l'est tout autant. Le second disque on reprend les mêmes et on recommence mais en version instrumentale. Les bonus tracks, quant à eux, sont le fait de remixes réalisés par Anstam et Jon Hopkins. Le dvd, enfin, est rempli de petites choses sympathiques : lives, clips, interviews, making of... Un bel objet donc pour les fans. Les autres diront que mettre les versions instrumentales et quelques remixes c'est un peu mince. Cependant, ces versions permettent sans doute de mieux apprécier l'album et on se rend rapidement compte que la musique seule pouvait se suffire à elle même. C'est un peu cruel pour Sasha Ring qui reste un chanteur tout à fait honnête mais pas indispensable. C'est donc bien une lecture différente qui nous est proposé ici, agrémenté de diverses friandises qui se dégustent le petit doigt en l'air. Moderat nous soigne, nous dorlote mais ne nous prends pas pour des gogos. C'est juste qu'il font vivre un album qui se devait d'être compris de différentes manières. On peut ou pas adhérer à la démarche mais elle n'est pas forcément inutile et se défends aisément.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 01-02-2014

A voir également :

http://moderat.fm/

?>