.:.Chronique.:.

Pochette

Esmerine

Dalmak

[Constellation::2013]

|01 Learning to Crawl|02 Lost River Blues I|03 Lost River Blues II|04 Barn Board Fire|05 Hayale Dalmak|06 Translator's Clos I|07 Translator's Clos II|08 White Pine|09 Yavri Yavri|

Comme beaucoup de formations qui gravitent dans le giron du label Constellation, que ce soit depuis toujours ou par la force des choses, Esmerine est associé à bon nombre d'autres groupes de la structure. Constellation est une famille dont les groupes ont tous, ou quasiment tous, un rapport les uns aux autres. Esmerine n'y échappe pas même si les premiers disques du groupes (If Only a Sweet Surrender to the Nights to Come Be True et Aurora) sont parus chez Madrona et Resonant. C'est donc par la force des choses qu'ils ont atterri chez les constellationnistes. Mais, en même temps, ce n'est pas non plus un hasard car si on suit un petit peu les choses on sait que Bruce Cawdron et Rebecca Foon sont partis prenante dans Set Fire to Flames, A Silver Mt. Zion et Godspeed You ! Black Emperor, quelques-unes des formations incontournables du label. On y retrouve également Sarah Neufeld, croisée récemment avec Hero Brother, et dont on ne refera pas ici le parcours. De fait, Esmerine devait fatalement se lover dans le cocon rassurant du label de toujours. C'est comme si on ne pouvait pas y échapper, comme une sorte de secte avec qui il est bien difficile de rompre les ponts. Ne croyez pas que le parallèle est ridicule parce qu'il se trouve qu'il y a bien des gens qui estiment que Constellation ressemble furieusement à une secte. Grand bien leur fasse... Ceci dit, ce qui nous intéresse le plus c'est bien le quatrième album d'Esmerine, Dalmak, qui s'ouvre aux sonorités moyen-orientales avec l'apport de musiciens turcs. Tout au long de ce disque ceux-ci apposeront une pierre non négligeable à l'édifice qu'est Dalmak. D'ailleurs, le titre est un programme en soit puisqu'il signifie contempler, être absorbé, plonger, se baigner, chuter, se précipiter... Certes, c'est un peu vague et fourre tout mais qui offre de nombreuses possibilités d'inspiration. De fait, au delà de son côté contemplatif et voyageur, Dalmak est aussi un album des plus contrasté et ce dans le bon sens du terme. Ce disque est bien actif dans le sens où il ne se contente pas d'être dans une seule direction. Il y a bien sur un lien entre chaque morceau mais Dalmak se veut un album vivant et aussi diversifié que ce que la signification de son titre laisse entendre. Esmerine, dans ce voyage moyen-orientale où la vie bat son plein, nous montre toute l'étendue de son envie d'ailleurs et sa volonté de faire se chevaucher les cultures. C'est du haut niveau et Esmerine n'est pas loin d'atteindre ici une sorte de félicité.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 21-01-2014

A voir également :

http://www.esmerine.com/

?>