.:.Chronique.:.

Pochette

Babi

Botanical

[Noble::2013]

|01 Passiflora|02 Passepied|03 Präparat|04 Insect Collecting|05 Zaubertheater|06 Fancy Witch|07 Lesson|08 Parade|09 Atelier|10 Owl|

Au risque de me répéter, le Japon est un pays étonnant qui, encore aujourd'hui, est difficile à cerner. Pour autant, on reste toujours enthousiaste quand une artiste comme Biba, d'abord enfant prodige de la musique (elle a commencé le piano à l'âge de deux ans pour suivre par la suite une formation musicale à un âge où tout autre enfant passe le plus clair de son temps à s'amuser), elle s'est forgée et grandit dans et pour la musique. En gros, elle ne l'a jamais quitté au point qu'elle a créé son propre label qui porte le doux nom de Uffufucucu. En fait, son travail actuel se partage entre Uffufucucu et le label Noble sur lequel est sorti ce magnifique Botanical. Magnifique, oui, c'est bien le mot parce que la pop baroque qui prend certaines familiarités avec Kurt Weil et le néo-classique est d'une fraîcheur qui faire rappeler les meilleures heures d'un groupe comme Pizzicato Five ou la folie enfantine d'une Mami Chan. Ici, Biba passe par plusieurs humeurs différentes qu'elles soient rêveuses, moqueuses, espiègles, enjouées, tourbillonnantes. En fait, la force de la japonaise n'est pas dans la dispersion mais dans la maîtrise qu'elle a dans tout ce qu'elle entreprend. Alors, oui, les dix morceaux qui composent Botanical sont très différents les uns des autres mais ils sont comme des compositions florales qui ne se flétrissent jamais. En soit, quand on voit ce qui se fait un petit peu partout, des artistes comme Biba sont comme de réels anachronismes qui répondent à des besoins qu'on croyait perdu. De la douceur, de la subtilité, de la beauté oxygénée, des volutes mélodiques qu'on ne retrouve que chez très peu de gens. Ca peut paraître un peu bizarre mais Biba c'est un peu comme si William Sheller rencontrait l'univers kawaii. C'est aussi ravageur que charmant et on se laisse avoir en se disant oui, il y a encore des esprits créatifs ici bas. Ceux qui prétendent le contraire ne savent pas chercher et ont perdu l'une des choses les plus précieuses qui font de nous des êtres vivants et ouverts : la curiosité.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 17-01-2014

A voir également :

http://www.noble-label.net/

?>