.:.Chronique.:.

Pochette

Grindi Manberg

Fantasized Lumberton

[Autoproduction / La Cartonnerie::2014]

|01 Nitrogenous Wind|02 Lisbon|03 Mimosa Cure|04 Say Goodbye|05 Marine Has the Key|

Quand je disais qu'on n'en avait pas fini avec les années 80, je ne pensais qu'on en parlerait encore en 2014. Ce qui me laisse croire qu'on en parlera encore dans les mois et les années à venir. En tout cas Romain Thominot qui se présente devant nous sous le nom de Grindi Manberg a sans doute été baigné par la musique de cette décennie, bien plus riche qu'on ne le dit, et notamment par des groupes comme Talk Talk, This Mortal Coil et par une new wave de seigneurs. En tout cas, ce qui crève les oreilles, c'est bien cette familiarité avec le groupe de Mark Hollis, ce qui en devient même obsédant. A la limite, tant mieux car il y a nettement pire comme parallèle à faire et Talk Talk reste une source inépuisable d'inspiration pour n'importe qui a pu être touché par la grâce de ce groupe. Grindi Manberg a, en ce sens, bien appris sa leçon et, comble de bonheur, va même au-delà. Il adopte une posture pop pour le moins aventureuse et sensible qui est portée par une production parfaitement calibrée et des morceaux qui ne souffrent aucune discussion. Ce premier ep est donc une magnifique entrée en matière pour ce rémois qui sait très bien manier tout ce qui peut lui tomber sous la main. Ainsi, chacun des cinq morceaux qui sont présents sur Fantasized Lumberton possède cet équilibre savant et ce grain si particulier qui fait nettement la différence. Dès lors, on peut fonder de très gros espoirs sur Grindi Manberg si tant est que le bonhomme soit capable de rééditer des morceaux aussi bons que Lisbon ou Mimosa Cure.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 15-01-2014

A voir également :

https://www.facebook.com/grindimanberg

?>