.:.Chronique.:.

Pochette

Verone

La percée

[Martingale / Rue Stendhal::2013]

|01 La vallée|02 Suspends tes chaussures |03 La percée|04 Fish pédicure|05 Mamie|06 Quand même|07 Izenah|08 Vieille peau|09 Bleu|10 Fêlée mon gars ta coque|

Alors qu'on nous chie une pendule sur le retour de Bertrand Cantat provoquant un réel débat entre ceux qui considèrent qu'ayant payé sa dette, l'ex-Noir Désir peut reprendre une vie normale et refaire de la musique et ceux qui pensent qu'étant donné ce qu'il a fait il ferait mieux de se faire tout petit on en viendrait presque à oublier qu'il y a aussi de très bon disques qui sortent dans la langue de Molière. Ceux-ci n'ont rien à voir avec l'escroquerie permanente qu'est la variété francophone actuelle qui dégueule son océan de banalités et de paroles navrantes et consternantes. Il y a quand même des choses plus intéressantes dans l'hexagone que ce déballage de mauvaises chansons et d'artistes surestimés. Prenons le cas de Verone par exemple. Duo parisien qui vit bien ensemble autant sur scène que dans la vie de tous les jours a toujours mis un point d'honneur à cultiver une vision particulière de la chanson qui s'éloigne viscéralement des us et coutumes qui gangrènent l'atmosphère de la chanson en générale. Il n'y a qu'à voir à quel point on a offert des ponts d'or à des gens qui aujourd'hui jouent aux papes d'une culture misérabiliste qui a tué, et continue de tuer, toute velléité de traverser en dehors des clous. Et quand bien même il existerait quelques cas, ils ne resteront que des accidents. En tout état de cause, Verone ne deviendra jamais célèbre et c'est bien là tout le drame même si La percée reçoit les éloges d'une grande partie des médias qui ont daigné jeter une oreille sur ce disque. Parce que oui, La percée n'est pas de ces albums que l'on entends tous les jours et ce à tous les niveaux. Parce que dans ses formes, autant textuelles que musicales, il écrase de toute sa classe ceux qui n'ont jamais fait qu'une timide excursion dans le domaine du risque. Disque lumineux, il a beau être chanté en français, il n'a rien de franchouillard et n'imite jamais les codes d'une variétoche qui a trop souvent manqué d'âme. La percée renvoie aux choses de la vie. Des choses simples mais essentielles. Elles peuvent être tendres, cyniques, acerbes, émotives, pleines d'espoirs ou tout simplement amoureuse mais Verone sait mettre les mots justes qui font de nous des personnes dont le superficiel ne touche pas. Autour d'une musique souvent céleste qui sait par moments montrer les crocs, Verone déploie une musique purement acoustique qui refuse tout artifice électronique montrant alors toute la sincérité du groupe. Si percée il y a, elle sera dans le fort intérieur de ceux qui sont vraiment fatigués par toute la fausseté de ce qui nous entoure. Un peu de lumière ne peut pas faire de mal et Verone est sans doute le meilleur moyen pour vous éclairer.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 30-11-2013

A voir également :

http://veronemusic.free.fr/

?>