.:.Chronique.:.

Pochette

Taphephobia

Escape From the Mundane Self

[Cyclic Law::2013]

|01 Into the Night He Disappears|02 My Worthless Self|03 The White Chamber |04 To Storm the Field|05 Stranger in This Century|06 In the Heart Factory|07 Corporeal Escape|08 Earth-Bound Spirit|09 Leave Their Sinking Ship|10 Placid Hours of Quietness (The Final Day)|11 All Night Near the Water|

Après avoir fait partie de Northaunt et être toujours partie prenante dans Mulm, Ketil Søraker est aussi la tête pensante de Taphephobia depuis maintenant presque dix ans. Escape From the Mundane Self est le premier album de Taphephobia pour Cyclic Law. Auparavant, le bonhomme s'était illustré pour des labels comme Reverse Alignment, Greytone ou Kalpamantra. Comme bon nombre de disque de dark ambiant, celui-ci ne se distingue pas forcément par une très grande originalité mais il est parfaitement solide et maîtrisé, imprimant de belles ambiances aériennes et introspectives qui donne une magnifique perspective de l'occupation de l'espace. Principalement fait de nappes sonores sur lesquels viennent parfois se coller des voix lointaines et fantomatiques autant masculines que féminines, ce disque est pour le moins dans le cadre bien défini de ce que propose généralement le dark ambiant. De beaux morceaux qu'il faut écouter en solitaire, loin de tout tumulte, sans se faire parasiter par des bruits extérieurs, sans oublier de mettre le volume à un niveau respectable, ni trop fort ni trop bas, pour bien mesurer la qualité de l'ensemble. Parce que oui, ce genre de disque nécessite de se mettre en condition et cela ne s'improvise manifestement pas. La froideur intemporelle d'un album comme Escape From the Mundane Self ne doit pas rebuter. Il doit se prendre avec une certaine sérénité pour qu'on puisse l'écouter attentivement et l'apprécier à sa juste valeur. Certes, comme on l'a vu, on aura déjà entendu des choses assez équivalentes mais ce n'est pas ce qu'il faut retenir ici. Taphephobia à cette force sereine qui nous laisse croire qu'il détient les clés d'un secret trop bien garder. Sa musique possède ce mystère noir qui fait la qualité d'un disque de dark ambiant. De toute façon, il faudra se dire que le genre évoluera peu ou lentement et ce qui vaudra les éloges ou les condamnations c'est bien l'intensité et la beauté de ce qui sera proposé. Manifestement, nous ne sommes pas à plaindre avec Taphephobia.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 26-11-2013

A voir également :

https://www.facebook.com/pages/Taphephobia/196425420397858

?>