.:.Chronique.:.

Pochette

Marsen Jules Trio

Présence acousmatique

[Oktaf::2013]

|01 Oeillet parfait / Oeillet sauvage|02 Histoire de la nuit|03 Excalibur|04 Maison en vitre|05 Eclipse|06 Les trains sortent de la gare|

Martin Juhls aka Marsen Jules n'avait pas forcément vocation a faire de la musique toujours tout seul dans son coin. Certains y arrivent mais d'autres ont besoin ou ne trouvent pas inintéressant de collaborer avec d'autres musiciens. Enfin, dans le cas présent ce sont plutôt Anwar Alam et Jan-Philipp Alam qui collaborent avec Martin Juhls que le contraire. Sinon, le projet ne s'appellerait pas Marsen Jules Trio. Ceci étant, Marsen Jules avait peut-être besoin d'un nouveau souffle. En effet, sorti un peu plus tôt dans l'année, The Endless Change of Colour semblait marquer le pas par rapport à ses albums précédents. Ici, avec Présence acousmatique, et entouré de deux musiciens jouant du violon et du piano (on pourra rajouter la présence de Roger Döring au saxophone sur deux morceaux), Martin Juhls semble vouloir donner une direction nouvelle à sa musique. Au vu du titre on pourrait penser que l'allemand se dirige vers une musique plus expérimentale, proche de la musique concrète et à l'aspect minimaliste. Nous n'en sommes pas loin mais avec le côté abstrait en moins. En effet, ici on reste un pied dans le réel. L'autre étant dans une sorte de rêverie nocturne qui navigue entre la musique contemporaine et le jazz. Le résultat est des plus intéressant, sans doute plus encourageant que la dernière sortie de Marsen Jules en solitaire (The Endless Change of Colour) et assurément moins cloisonné. Aéré et aérien, le Marsen Jules Trio ne réinvente pourtant pas l'ambiant mais lui donne certainement un de ses plus beaux visages. Mais là encore, résumer ce disque à une identité musicale n'est pas lui rendre un très bon service. Présence acousmatique est juste l'incarnation de la clarté, du temps suspendu, une exploration lente de la nuit et de ses paysages. Ce qui est surtout rassurant ici c'est que Martin Juhls relève un peu son niveau en renouvelant quelque peu son univers. Salvateur pour tout le monde.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 18-11-2013

A voir également :

http://www.marsenjules.de/

?>