.:.Chronique.:.

Pochette

Tempelhof

Frozen Dancers

[Hell Yeah Recordings::2013]

|01 Drake|02 Monday Is Back|03 Change|04 Nothing on the Horizon|05 Sinking Nation|06 She Can't Forgive|07 The Dusk|08 Skateboarding at Night|09 Running Dog|

Pour la sortie de leur premier album, nous avions dit que Tempelhof avait un fort potentiel que nous avions confirmé avec la sortie du single Leaving Home / Cage. Qu'en est-il quatre ans plus tard ? Le duo italien a t-il toujours cette fibre qui nous fait vibrer quelques années plus tôt ? Là est vraiment la question en ce qui concerne Tempelhof parce qu'on ne compte plus les espoirs déçu, ceux qui s'écroulent dès le deuxième album parce qu'ils ont grillé toutes leurs cartouches dès leurs débuts. La faute souvent à un manque d'imagination, des capacités limitées et aussi, parfois, un gonflement précoce de la tête qui vous fait perdre immanquablement le sens des réalités. Combinez les trois et vous allez assurément à la catastrophe. Mais, visiblement, Tempelhof n'est pas un cumulard et ne possède même aucune de ces tares. C'est quand même rassurant. Pour autant, il n'y a plus d'effet de surprise et savait peu ou prou à quoi s'attendre. En même temps ce n'est pas le plus important. En effet, Tempelhof ne déçoit pas sur Frozen Dancers et c'est bien là le principal. Cet album est pétri de ces qualités que nous avions déjà soulevé auparavant. Luciano Ermondi et Paolo Mazzacani font leur taf avec sérieux et application, ne se contentant pas de rééditer ce qui avait pu se faire sur les précédent disques du duo. Ici, Tempelhof poursuit son aventure en essayent de garder toute leur authenticité. On sait que la chose n'est pas toujours aisé et que la tentation est grande d'aller vers quelque chose de plus facile mais qui, dans tous les cas de figure, ne sera jamais satisfaisant. On pourrait dire que Tempelhof sauve les meubles avec Frozen Dancers mais ce serait particulièrement injuste tant ce disque dégage une belle honnêteté. Solide, ne donnant jamais l'impression de rabâcher ou d'être poussif. Ici le principe est simple. Ici, Tempelhof est dans l'optique de faire une musique belle et rassurante qui s'inscrit dans une logique artistique certes pas très surprenante mais pour laquelle on peut aisément se laisser porter. En somme, Frozen Dancers est un beau disque d'électronica, suave et limpide qui ne peut qu'attirer la sympathie. Le contraire serait incompréhensible.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 18-11-2013

A voir également :

https://myspace.com/tempelhofband

?>