.:.Chronique.:.

Pochette

Chokebore

Anything Near Water

[Vicious Circle::2013]

|01 Dust|02 Comeback Thursday|03 Bad Things|04 Thin As Clouds|05 Foreign Devils on the Silk Road|06 Weightless|07 Plus More|08 Lemonade|09 Well Fed|10 Cursor|11 Wash (You Glow)|12 Cleaner|13 JJ Slow|14 Strangely Folded|15 Dust|

Chokebore, épisode deux. Le label Vicious Circle ne pouvait pas rester le verre à moitié plein. En parallèle de la réédition du premier album du groupe, Motionless, Anything Near Water, second opus dans la discographie du combo, connaît le même destin. Une édition vynile avec une version téléchargeable qui contient des bonus tracks. La fête quoi ! Oui, la fête parce qu'on ne répétera jamais assez à quel point Chokebore est l'un de ces groupes qui a vraiment apporté une pierre à l'édifice. Si Troy Von Balthazar poursuit une carrière solo plus qu'honorable, Chokebore fait plus qu'entretenir sa légende puisque la formation est toujours active (en témoigne la tournée qui a lieu en cette fin d'année 2013 dans toute l'Europe par exemple). Mais revenons à Anything Near Water qui est bien la suite logique de Motionless. Peut-être un peu plus tortueux que son prédécesseur mais il n'en est pas moins un disque immédiat et emprunt d'un délirium rock plus que perceptible et qui est assez symptomatique de la période 90's. En soi, ce disque est même un modèle du genre savant ne pas être linéaire et évitant de se répéter à chaque morceau. Chokebore n'a jamais cherché à être dans les clous, sachant à chaque dépasser les bordures pour dégager un rock iconoclaste, tordu et un peu fou. Si la réputation de Chokebore tient beaucoup à celle de Troy Von Balthazar, il ne faut pas sous-estimer le reste du groupe qui a toujours fait plus que se défendre. En effet, et ici on ne peut que le constater, il n'y a pas de maillon faible chez les américains et Anything Near Water déverse un rock bien plus mature qu'il n'y paraît. L'oreille non affûtée ne pourra qu'entendre qu'une suite de morceaux inégaux alors qu'il n'en est rien. Disque solide, qui n'a pas envie d'être poli ou de présenter des chansons taillées comme des costards sur mesure, il bouscule notre confort et nous réhabitue à une musique plus sauvage et qui ne sent pas le pré-mâché. Donc, oui, Chokebore est définitivement dans la légende.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 15-11-2013

A voir également :

http://www.chokebore.net/

?>