.:.Chronique.:.

Pochette

Melian, Michaela

Monaco

[Monika Enterprise::2013]

|01 Delta of Venus|02 Place Stalingrad|03 Reprise|04 Scary Monsters|05 Promenadeplatz|06 Remise|07 Chemin du signal|08 Geometrie des Liebe|09 Jardin exotique|

Après Baden-Baden et Los Angeles, Michaela Melian pose ses valises à Monaco poursuivant ainsi son tour du monde virtuel. Ici encore, elle nous fait part de ses observations mais aussi en reprenant le Scary Monsters de David Bowie. D'ailleurs sur ce morceau on croirait entendre en elle la réincarnation de Nico tant leurs voix sont proches. Et, de toutes façons, la musique de l'allemande a quelque chose qui a toujours été proche de l'ex-icône du Velvet Underground. Une beauté froide mais envoûtante qui ne peut raisonnablement pas vous laisser de marbre. La musique de Michaela Melian est toujours cette aura sonore impalpable, lente et hors du temps qui vous berce immanquablement dans une poésie contemplative. C'est un secret de fabrication qu'elle ne partage qu'avec peu de monde. Oui parce que ce genre de musique n'a rien de démonstratif et n'est pas faite pour attirer la lumière sur soi. Elle n'est faite que pour s'imposer que sur sa simple beauté brut et rien d'autre. De fait, il n'est pas forcément aisé de rentrer dans ce disque du premier coup, le trouvant parfois trop simple ou trop épuré mais cette mélancolie automnale et aux accents du romantisme XIXème finit par vous posséder d'une manière quasi obsessionnelle. Michaela Melian a cette hauteur de vue qui se détache volontairement des troubles de ce bas monde. En écoutant Monaco on oublie tout et tout le monde mis à part des paysages chaleureux et apaisants. On les observe, on les admire inscrivant de manière indélébile ces informations dans notre disque dur interne. Avec toute cette humilité qui la caractérise, Michaela Melian délivre un album sobre mais lumineusement beau et qui se suffit à lui même. Il ne fait pas d'esbroufe et va à l'essentiel sans chercher la petite bête. Donc oui, c'est simplement beau, une beauté qui s'exprime dans ce Jardin exotique et dans lequel on peut y trouver la « géométrie de l'amour ». Qui dit mieux ?

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 13-11-2013

A voir également :

http://www.monika-enterprise.de/

?>